Botox pour parfaire un lifting

Le forum de discussion ne remplace en aucun cas une consultation personnelle au cabinet du médecin.

Botox pour parfaire un lifting

Christine  |  visitor  |  Occitanie
  • 38 réponses
  • 16 J'aime
Bonjour ,
J entends dire que Le botox serait intéressant au niveau des muscles peauciers des joues pour parfaire un lifting , est-ce vrai ?
Cela éviterait que Les muscles relâchent trop vite et que La peau retombe rapidement au niveau de l ovale ,
Info ou intox ?
Docteur Grégory Wycisk  |  Basic member  |  Chirurgie maxillo-faciale et stomatologique  |  Livry-Gargan
  • 236 réponses
  • 63 J'aime
bonsoir Madame

Vraie bonne info
Le botox accompagne excellement bien un lifting, surtout en début de convalescence, de façon que la toxine injectée va dans le sens du lifting, alors que le tonus des muscles va contre la remontée.
Désormais, il faut inclure le botox dans les protocoles de Lifting chirurgical.

Dr Grégory Wycisk
Christine  |  visitor  |  Occitanie
  • 38 réponses
  • 16 J'aime
Merci pour votre réponse Docteur,
Vous pratiquez où ?

Répondre à Bety

Christine  |  visitor  |  Occitanie
  • 38 réponses
  • 16 J'aime
Trop éloigné de chez moi , j habite Albi dans le Tarn .
Dans un périmètre de 150 ou 200 kms vous n auriez pas un confrère ayant le même profil que vous à me conseiller ?
Dr Franck Ouakil  |  Premium member  |  Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  |  Paris
  • 798 réponses
  • 322 J'aime
Bonjour, il s'agit plutôt des muscles peauciers du cou et de l'ovale, et éventuellement les abaisseurs des commissures lèvres. Un entretien par des injections d'acide hyaluronique de remodelage est aussi fondamental dans mon approche pour préserver la structure du visage et l'hydratation. Cordialement.
Christine  |  visitor  |  Occitanie
  • 38 réponses
  • 16 J'aime
Bonjour Docteur,
Intéressant ce que vous dites, j ai toujours eu connaissance que Le Botox était efficace sur le Front , ride du lion et pâte d oie, qu il ne servait à rien sur Les autres zones du visage,
D après vous, au niveau du cou et des commissures + l ovale vous recommandez Le botox pour retarder un lifting ou bien plutôt après ?

Répondre à Christine

Dr Franck Ouakil  |  Premium member  |  Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  |  Paris
  • 798 réponses
  • 322 J'aime
Plutôt pour améliorer ovale et conserver effet du lifting mais ne permet pas de le retarder en amont
Dr Jacques Buis  |  Premium member  |  Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  |  Paris
  • 1133 réponses
  • 686 J'aime
Bonjour madame,

Info ou intox ?

Les muscles ne jouent aucun rôle majeur dans le vieillissement du visage, en particulier au niveau de l’ovale.
Seules la peau et la graisse sont concernées.

Pour témoignage, cette photo de patiente assise et couchée qui montre que seuls les mouvements de la peau et de la graisse sont principalement en cause, vers le bas pour vieillir le visage et le cou, vers le haut en position allongée pour le rajeunir.
En position allongée, vous voyez que cette patiente (comme la grande majorité des autres), est rajeunie alors que seules la peau et la graisse ont bougé sous l’effet de l’inversion de l’action de la gravite.
Il ne s’est rien passé au niveau de l’os, du périoste, des ligaments et des muscles de même qu’aucun ajout de graisse n’a eu lieu ni aucune tension sur la peau. (Photo)

Cela signifie, que seule l’action conjointe sur la graisse et la peau est nécessaire et suffisante pour entrainer le rajeunissement.
La remontée (lifting) des volumes observés est à 99 % source de rajeunissement, l’ablation de la peau en excès cause de plis en position allongée pour 1 % en termes d’impact visuel.

La cause principale du vieillissement est le relâchement de la peau avec comme conséquence principale la descente des volumes graisseux de la face (et malheureusement du reste du corps)
Ainsi l’action sur les muscles n’est d’aucun intérêt majeur dans l’obtention d’un rajeunissement puisqu’ils ne sont en aucun cas directement impliqué dans le processus de vieillissement de l’ovale, de la tempe et de la région médiane de la face.

Contrairement à une idée reçue, Ils ne se relâchent pas avec le temps comme en témoigne le fait que les personnes âgées n’ont aucun problème pour continuer à faire des mimiques et comme en témoigne l’usage croissant et maintenant ancien de la toxine botulique qui vise à détendre les muscles, preuves qu’ils se contractent avec le temps et non l’inverse, chez les personnes moins jeunes.

Cette idée d’une action utile sur les muscles pendant les liftings est donc erronée et vient vraisemblablement d’un problème d’appellation liée au terme lifting du « SMAS ».
Cela signifie Système Musculo Aponévrotique de Surface et laisse à entendre, qu’il y aurait une action effective sur des muscles.
Il n’en est rien, le « Musculo » en question fut par le passé lorsque nous étions des primates un muscle mais celui aujourd’hui, n’est plus qu’une lame plus ou moins fibreuse séparant la graisse de notre visage en une portion profonde et une portion superficielle immédiatement sur la peau.

Donc dans un lifting du SMAS la seule action réelle utile déterminante et qui n’est pas nommée dans cette appellation et la remontée des volumes graisseux sur eux même au moyen d’une plicature.
C’est là la clef du rajeunissement et des liftings (cervico-facial, vertical médian, temporal).

Par contre, les muscles peauciers du cou et de chaque côté du menton ainsi que des régions péri orificielles (yeux, nez, bouches) , parce qu’ils se contractent progressivement avec le temps, favorisent à la marge l’altération de l’ovale et du cou ainsi que le vieillissement autours des yeux, du nez et de la bouche.

Donc au final, toucher aux muscles dans un lifting ne présente aucune utilité mais que des risques de paralysie.

En revanche détendre avec de la toxine botulique les muscles de la mimique de l’ensemble du visage et les peauciers du cou avec de la toxine est utile en termes de prévention pour retarder le vieillissement autours des orifices, yeux, nez, bouches.

Par ailleurs, pour en revenir à votre propos initial, l’usage de la toxine botulique est utile en termes d’accompagnement en particulier au niveau du cou et des muscles para mentonniers chez des patients montrant une forte activité musculaire, pour aider à ralentir la partie d’origine mécanique liée à l’action de ces muscles sur le relâchement cutané dans les suites de liftings dans ces régions particulières. (Photos).

Donc en résumé :
- Parfaire un lifting : Non !
- Entretenir son effet au niveau du cou et de la région péribuccale chez des patients présentant des muscles puissants dans ces régions : Oui !
- Éviter que les muscles se relâchent : Non ! Car ils ne se sont à aucun moment relâchés, bien au contraire, ils voient leur tonus augmenter avec le temps, à tel point qu’au niveau du cou, ils se raccourcissent pour prendre « la corde de l’arc » et former les bandes verticales que nous connaissons bien contribuant ainsi mécaniquement à la détente de la peau du cou avec le temps. (Voir Photos).

Cordialement

D'autres recommandations similaires

Traitement des rides - Toxine botulique, Dysport - Vidéos associées

Toxine botulique

97% satisfaction. Basé sur 846 témoignages de patients.

Spécialistes près de chez vous