Chirurgie esthétique du menton (génioplastie)

Ça vaut en la peine 91% Ça vaut en la peine Basé sur 23 témoignages de patients

La génioplastie est l'intervention chirurgicale qui permet de modifier la forme et la position du menton. Elle s'adresse aux patients qui présentent une anomalie morphologique du bas du visage :

  • menton trop en arrière (rétrogénie) dit fuyant ou en retrait, avec son corolaire le double menton qui apparait précocement au cours de la vie.
  • menton trop haut ou trop long pouvant rendre difficile la fermeture des lèvres (excès vertical inférieur)
  • menton dévié vers la droite ou vers la gauche : latérogénie ce qui provoque une asymétrie du bas du visage,
  • menton trop en avant dit « progénie »

Elle peut être indiquée chez l’enfant ou l’adolescent en cas de problème fonctionnel (par exemple respiration buccale exclusive par difficulté à fermer les lèvres, ce trouble ventilatoire pouvant lui-même provoquer d’autres anomalies structurales). Mais elle est le plus souvent pratiquée chez l’adulte sans limite d’âge.

Il existe trois principaux types de génioplasties :

1) La génioplastie par implant silicone ( grand choix de formes et de tailles): insérée contre l’os du menton par voie endo buccale : c'est l'intervention la plus simple à réaliser, les risques opératoires sont restreints et les suites opératoires sont courtes. Elle présente néanmoins des inconvénients : mouvement moins ample donc moins visible que pour une génioplastie par ostéotomie, risque d'infection ou d'exposition nécessitant le retrait de l'implant, déplacement secondaire, non correction des problèmes fonctionnels d'inocclusion labiale. Mais le principal problème vient de la résorption de l'os au contact de la prothèse et donc du risque de déplacement secondaire dégradation progressive du résultat.

2) La génioplastie par ostéotomie de transposition : Il s'agit d'un repositionnement du menton osseux après séparation, suivi d’une fixation par mini plaque ou mini vis. Cette nouvelle position est confortée par une ossification permettant le retrait éventuel de la plaque après 6 mois de consolidation. C’est l'intervention la plus naturelle car elle traite directement la source du problème et permet une stabilité importante des résultats. De plus modifier directement l'os sur lequel sont fixés les muscles permet aux lèvres de se fermer plus facilement, sans contraction permanente du muscle mentonnier (aspect peau d’orange du menton) chez les patients présentant un menton rétrus ou trop long. Les suites opératoires sont plus longues, notamment vis à vis de la sensibilité des lèvres ou du risque d'hématome, nécessitant une hospitalisation d'une nuit en établissement de soins.

Plusieurs amplitudes et traits chirurgicaux peuvent être adoptés permettant de résoudre la quasi-totalité des situations. Le menton peut ainsi être avancé, reculé, impacté sur lui-même, recentré…

menton
Génioplastie classique par ostéotomie de transposition

3) Dérivé de la précédente, la génioplastie prolongée ou Chin Wing, mise au point par le Dr.AlbinoTriaca, permet, en plus du menton, de jouer sur le contour du visage. C’est en effet une génioplastie par ostéotomie mais prolongée loin vers l’arrière jusqu’au niveau des angles mandibulaires. Le déplacement permet alors, en plus de l’effet propre de la génioplastie, de redonner un relief mandibulaire à certains patients qui en sont dépourvus (bas du visage et mandibule très obliques, dits hyperdivergents).

De nos jours, la plupart des génioplasties par ostéotomies sont réalisées à l’aide d’un moteur piézo-électriques qui permet une séparation osseuse ultra fine et précise, sans retentissement sur les tissus mous et limitant au maximum les saignements per opératoires. Ce type de matériel est également couramment employé pour les autres chirurgies de déplacement des mâchoires et pour le prélèvement de greffons osseux.

Les alternatives aux génioplasties « conventionnelles » : certaines techniques peuvent également être bénéfiques dans certains cas précis :

  • La génioplastie par prothèse en titane : le plus souvent élaborée par un ingénieur biomédical en partenariat avec le chirurgien, il s’agit d’une prothèse vissée permettant d’épouser parfaitement les contours osseux. Elle est donc adaptée à la morphologie du patient et au projet esthétique souhaité. Ce type de dispositif est indiqué en cas d’asymétrie mentonnière importante ou chez les patients disposant d’un os trop réduit.
  • Les techniques de remplissage par acide hyaluronique peuvent être un bon complément ou améliorer légèrement la projection ou le pli mentonnier mais ne permettent pas de modification importante ni pérenne.
  • La lipoaspiration sous mentonnière : peut être réalisée pendant une intervention de génioplastie notamment lorsque le patient présente un excès graisseux de la zone sous mentonnière (double menton + rétrogénie).

Voies d'abord et suites opératoires :

Les voies d’abord des génioplasties sont dans tous les cas invisibles car l’intervention est toujours pratiquée en passant par la bouche. L’incision, très courte, se situe juste en avant des incisives mandibulaires et est refermée par des fils le plus souvent résorbables.

Le moyen de fixation (vis / plaques en titane donc parfaitement biocompatibles comme les implants dentaires) peut être laissé à vie s’il ne provoque pas de gêne chez le patient ou peut être retiré 6 mois à 1 an plus tard dans le cas contraire.

Des radiographies de contrôle sont réalisées en post opératoire afin de déterminer la stabilité du matériel posé et mesurer l’impact sur le menton.

Selon la technique employée, la sortie s’effectue le soir même ou le lendemain matin.

Une reprise des activités sociales et professionnelles peut être entreprise la semaine d’après. L’intervention est peu ou pas douloureuse mais un œdème peut être présent pendant quelques semaines, culminant 48 après l’intervention puis régressant rapidement par la suite.

Attention néanmoins un examen facial et occlusal est toujours nécessaire pour vérifier la bonne indication de la génioplastie :

Dans un certain nombre de cas, ce n’est pas le menton qui est en arrière, mais toute la mâchoire du bas. Dans ce cas en plus de l’aspect esthétique s’ajoutent des problèmes fonctionnels tels qu’une mauvaise occlusion (mauvais affrontement des dents), des bruits ou douleurs articulaires mandibulaires voire des problèmes respiratoires. Un examen médical précis (assorti d’un bilan radiologique ) est donc nécessaires avant d’orienter le patient vers une génioplastie isolée ou vers une chirurgie correctrice des mâchoires (chirurgie orthognathique…mais ceci est une autre histoire !)

publié: 15.02.2017

Interventions envisagées par les autres