Beauté du visage : augmenter les volumes ou améliorer la finesse des traits ?

Avoir un visage resplendissant, ou en tout cas remarquable, est un rêve que chacun d'entre nous traverse au cours de sa vie. Notre espoir de longévité s’est régulièrement prolongé au cours du dernier siècle, apportant une augmentation de la demande esthétique. Celle-ci est devenue considérablement sophistiquée, et propulsée par la voie des médias et du web.

Parmi toutes les techniques qui sont à notre portée pour atteindre ce but, il y en a deux qui apparaissent opposées, mais qui en réalité devraient pouvoir se conjuguer. Il s'agit d'augmenter le volume pour la première, et d'affiner les traits pour la seconde.

Augmenter le volume : plusieurs techniques sont à notre disposition.

Le lipofilling en utilisant des adipocytes de toute petite taille par le biais de canules de 2 à 3 mm. On peut ainsi prélever entre 2 et 10 cc de cellules graisseuses, qui seront disposés au niveau des zones à augmenter.

  • les pommettes en premier lieu, car on embellit beaucoup le visage en projetant les reliefs osseux. Parfois de façon asymétrique pour corriger une asymétrie préexistante, l'augmentation se fait par une injection au contact du périoste, le plus profondément possible. Il faut aussi placer une petite quantité de graisse dans les parties molles pour obtenir un aspect naturel et arrondi au niveau de la pommette augmentée.
  • les sillons nasogéniens et les plis d’amertume : cette anomalie liée à une fonte tissulaire ne peut être corrigée que par comblement, et non pas par un simple lifting.
  • la lèvre blanche et la lèvre rouge : demande de société ou constatation amère d’un vieillissement génétiquement programmé, la technique de repulpage labial a considérablement évolué : finis pour le moment les fillers “définitif”, priorité aux produits lentement résorbables et hypoallergéniques.
  • les deux crêtes philtrales : leur repulpage fait partie de la re-création d’une lèvre blanche attractive et normalisée.
  • les rebords mandibulaires et la pointe du menton : cette demande plus récente émane de patients surinformés qui se jugent sur les selfies et les photos prises à l’improviste qui dévoilent un défaut structurel sous jacent que l’on peut corriger avec beaucoup d’efficacité, à condition de rester prudent ou mesuré !

D’autres substances d’augmentation sont aussi à notre disposition :

  • L'acide hyaluronique ou d'autres fillers, mais ma préférence va vers l'acide hyaluronique de haute densité et à très lente dégradation.
  • Les implants siliconés dont je me suis beaucoup servi autrefois, notamment au niveau des reliefs malaires, en les introduisant par voie endobuccale. Je continue d'utiliser des implants siliconés au niveau du nez, et de la pointe du menton. Ils m'ont donné une grande satisfaction depuis plus de 20 ans d'utilisation.
  • Les greffes osseuses autologues sont certainement le moyen le plus efficace et le plus stable dans le temps de réaliser une augmentation des reliefs osseux, à condition de prendre des greffes osseuses iliaques et non pas costales, celles ci ayant tendance à se recourber avec le temps ou à être résorbées plus facilement.
  • Les greffes osseuses crâniennes ont l'intérêt d'être facilement prélevées, à l'inverse de la greffe osseuse iliaque qui est douloureuse en postopératoire au niveau du site de prélèvement.
  • Les greffes cartilagineuses sont surtout intéressantes dans la reconstruction ou l'augmentation de volume du nez, pointe ou arête, ainsi que de l’oreille.
lipofilling4
Patiente avant augmentation pommettes
lipofilling3
Patiente après augmentation des pommettes et des sillons

Affiner le visage

Cette action trouve toute sa valeur dans la nouvelle répartition de la lumière reflétée sur le visage, quand un rayon vient éclairer la face, de façon traîtresse !

La pratique du raffinement du visage peut se faire au niveau de toutes les facettes du visage. Souvent il s’agit d'affiner le nez, ou la pointe du nez, par une rhinoplastie astucieuse. Dans d'autres cas il s'agit de creuser un peu les joues par un lipolifting ajusté. Les cas les plus spectaculaires concernent la pointe du nez, ou bien l'augmentation de l’arête nasale, dans les cas de rhinoplastie ethnique.

Ce n’est pas toujours évident de penser à cette option chirurgicale et de la proposer au patient. Lui même peut formuler sa demande de façon vague, et mal orientée. Il ne se trouve simplement pas photogénique. C’est à nous chirurgiens de penser à cette alternative, et d’imaginer comment parvenir au résultat souhaité.

Certains collègues préconisent, pour affiner le visage et creuser un peu les joues, d’enlever la boule graisseuse de Bichat. Je ne suis pas un grand partisan de cette méthode, et préfère (quand la demande est exprimée et chirurgicalement justifiée) pratiquer une liposuccion de la graisse sous cutanée de la joue et de la bajoue, voire un peu du cou : c’est donc d’un lipolift qu’il s’agit.

lipofilling2
Grand nez large avant
lipofilling1
Affinement nasal global par rhinoplastie par voie fermée

En conclusion

Augmenter les reliefs et affiner le visage sont des gestes techniques très utiles quand il s’agit de gagner en photogénie, et d’obtenir une harmonie d’embellissement subtil du visage. Mais une information préalable est indispensable, avec parfois une simulation des résultats escomptés par morphing informatique : cette dernière approche rend de grands services pour bien expliquer, illustrer et valider la démarche chirurgicale.

publié: 09.10.2017

Discussion sur le thème

Spécialistes près de chez vous   

Interventions envisagées par les autres