La plastie mammaire de réduction 

Auteur:

Le terme d' hypertrophie mammaire est employé pour désigner les poitrines avec un volume trop important. L'hypertrophie des seins est souvent associée à une ptôse mammaire, c'est à dire une chute de la poitrine. Cet affaissement est causé par un poids trop important des seins, ce qui se traduit par une poitrine tombante, avec des aréoles basses. Une asymétrie peut parfois se présenter. La réduction mammaire est une intervention chirurgicale visant à alléger le volume de la poitrine tout en corrigeant la ptôse mammaire.

Causes de l'hypertrophie mammaire :

  • Un contexte d'obésité. (L'intervention n'est réalisable alors que sous certaines conditions, l'obésité constituant un risque opératoire)
  • L'hypertrophie héréditaire.
  • L'hypertrophie faisant  suite aux grossesses.
  • L'hypertrophie juvénile apparue dès l'adolescence.
  • L'hypertrophie due à un désordre hormonal notamment lors de la ménopause. Cette hypertrophie est la plupart du temps associée à une infiltration graisseuse.

Plastie mammaire de réduction pour asymétrie avec hypertrophie Indications

Que ce soit physiquement, ou psychologiquement, une poitrine excessive peut s'avérer gênante. Outre un possible mal-être, une stature voûtée, une difficulté à se vêtir, des seins trop lourds peuvent impliquer une gêne pour certaines activités sportives, une fatigue physique et des douleurs au niveau des épaules ou du cou.
Souvent, le désir de dissimuler une forte poitrine, induit inconsciemment la prise d'une posture déséquilibrée avec les conséquences possibles d'une cyphose dorsale.
La réduction mammaire est alors une solution pour améliorer significativement le confort de ces patientes.

Les objectifs d'une chirurgie de réduction mammaire

  • Alléger le volume des seins.
  • Repositionner la plaque aréolo-mamelonnaire.
  • Elaborer une forme adaptée à la morphologie de la patiente et à ses désirs.
  • Réaliser des cicatrices d'incision les plus discrètes possible.

A quel âge opérer?

Il est conseillé d'attendre le terme des grossesses avant d'envisager une réduction mammaire. L'allaitement après une réduction est possible, mais une grossesse ultérieure peut modifier le résultat esthétique de l'intervention.
Mais en cas de problèmes d'ordre psychologique, l'intervention peut être réalisée à partir de 17 ans, âge où le développement mammaire est considéré comme achevé.

Avant l'intervention

  • Lors de l'examen clinique, le chirurgien esthétique évalue la qualité de la peau et détermine si le sein est à prédominance glandulaire, graisseux ou mixte. Une stratégie d'intervention est alors établie.
  • Un bilan pré-opératoire est effectué selon les prescriptions.
  • Une mammographie bilatérale et une échographie sont nécessaires pour les femmes de plus de 35 ans.
  • Une consultation avec l'anesthésiste a lieu avant l'opération.

Déroulement de l'intervention

L'intervention de réduction mammaire s'effectue sous anesthésie générale. Sa durée est de 2 heures environ. L'hospitalisation diffère de 1 à 3 jours, selon les patientes.

  • Un dessin précis des cicatrices d'incision est effectué avant l'opération.
  • Le chirurgien procède à la diminution du volume glandulaire. Le tissu glandulaire ôté est systématiquement envoyé en analyse.
  • La glande est reconcentrée pour obtenir une forme harmonieuse.
  • Le chirurgien retire l'excès de peau.
  • La plaque aréo-mamelonnaire est repositionnée.
  • La suture s'effectue avec des fils résorbables.
  • Un pansement modelant en forme de soutien-gorge est posé.
  • Parfois, la pose d'un drain de Redon est indiquée afin d'évacuer d'éventuelles sécrétions.


Réduction mammaire bilatérale pour hypertrophie Cicatrices

La chirurgie de réduction mammaire laisse des cicatrices dont la longueur diffère selon l'importance de l'hypertrophie à traiter mais aussi selon le degré de la ptôse. Le plus souvent, il s'agit d'une cicatrice en "T" inversé ou verticale (moins visible). Le choix du type de cicatrice est décidé lors de la consultation. La surveillance des cicatrices doit être rigoureuse, le processus de cicatrisation étant imprévisible. Des soins intensifs et adaptés doivent être établis. L'éviction du soleil pendant une année est conseillée : écran total et soutien-gorge sont de rigueur sur la plage.
Les cicatrices s'estompent au bout de quelques années, mais elles ne disparaissent jamais totalement.

Suites

  • Les suites sont le plus souvent peu douloureuses. Des antalgiques sont systématiquement prescrits.
  • Les fils sont le plus souvent résorbables.
  • La survenue d'un oedème est normale. Sa régression s'effectue en 2 ou 3 semaines.
  • Des ecchymoses (bleus)  peuvent se présenter et s'estompent en quelques jours.
  • Tout effort intense et activités physiques sont à proscrire les 15 jours minimum suivant l'intervention.
  • Des troubles de la sensibilité au niveau de l'aréole sont fréquents. L'amélioration s'effectue spontanément au bout de quelques semaines.
  • Un soutien- gorge adapté devra être porté nuit et jour pendant 2 à 3 mois puis uniquement le jour par la suite.

Prise en charge

Lorsque la réduction mammaire répond à un avis médical, les frais de cette intervention sont pris partiellement en charge par la sécurité sociale : cas où la réduction mammaire est supérieure à  300 grammes par sein et patientes souffrant de douleurs dorsales importantes.
Une demande d'entente préalable est nécessaire. Les dépassements d'honoraires peuvent être pris en charge par certaines mutuelles selon les contrats souscrits par la patiente.

Risques et complications

Les progrès médicaux ont considérablement diminué les risques liés au geste médical et à l'anesthésie, même si ceux- ci ne sont pas totalement supprimés.
Les patientes doivent toujours être informées des complication anesthésiques, phlébite, embolie pulmonaire, hématome, infection, problèmes cicatriciels (cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes), nécrose au niveau de l'aréole... Des imperfections de résultats ou des asymétries font partie des possibles risques. Une retouche peut parfois être nécessaire.

Résultats

La forme définitive est appréciable après quelques mois, mais le résultat optimal ne s'observe qu'au bout d'une année : c'est le temps nécessaire à une maturité cicatricielle aboutie et pour que les tissus s'assouplissent.
Galbée, ferme et symétrique, la poitrine est allégée et son volume est en harmonie avec le restant de la silhouette. 

Article rédigé par le Dr Picovski, chirurgien plastique et esthétique, officiellement reconnu par l'ordre des médecins.

mise à jour: 30.01.2019

Discussion sur le thème

Réduction mammaire - Nouveautés

La plastie mammaire de réduction 

Dr David Picovski

Le terme d' hypertrophie mammaire est employé pour désigner les poitrines avec un volume trop important. L'hypertrophie des...

D'autres recommandations similaires

Marayoel 27.12.2017
Ça en vaut la peine

La prise en charge a été rapide et je remercie toute l'équipe médicale ils étaient tous très gentil que ça soit les infirmières les anesthésistes et surtout le docteur LAZAR c'est un très bon chirurgien il est à l'écoute... Plus 

3 J'aime  
Spécialistes près de chez vous   
Interventions envisagées par les autres