Rhinoplastie médicale ou correction du nez par injections de produits de comblement

Ça vaut en la peine 100% Ça vaut en la peine Basé sur 31 témoignages de patients

(Acide Hyaluronique ou Hydroxyapatite de Calcium)
Il existe une technique actuellement peu connue du grand public qui permet de corriger certains défauts esthétiques du nez sans avoir pour autant besoin de passer par « la case » chirurgie.

Il s’agit d’une méthode appelée « rhinoplastie médicale » consistant à injecter des produits de comblement type acide hyaluronique ou hydroxyapatite de calcium (Radiesse®).
Ce procédé, entre les mains d’un médecin injecteur habitué et habilité,  permet de corriger instantanément l’aspect d’un nez sans anesthésie, sans chirurgie et sans douleur.

Rappel de la topographie externe du nez

Le nez se divise en 3 parties distinctes que sont :

  • le dorsum nasal
  • le lobule
  • la columelle
rhino1

Le dorsum correspond au « dos du nez » ou à « l’arête nasale ». Il occupe les 2/3 supérieurs du nez. La peau y est soutenue par les os propres du nez dans sa moitié supérieure et par du cartilage dans sa moitié inférieure.

Le lobule occupe le tiers inférieur du nez. Il est composé des ailes du nez en latéral et de la pointe du nez en avant. Sa composition est essentiellement musculaire et cartilagineuse.

La columelle correspond à la zone qui sépare les 2 orifices des narines (vestibule des narines). Elle est la continuité de la cloison nasale.

Le nez vu sous différents angles

Le nez occupe de par sa position médiane et de par son volume, une place primordiale au niveau du visage.

Il peut prendre différents aspects parmi lesquels on retrouve couramment:

  • le nez « crochu », ou nez « d’aigle »
  • le nez « bossu »,
  • le nez « en trompette », ou nez « retroussé »
  • le nez « en patate »
  • le nez « camus », court et aplati, écrasé, épaté
  • le nez « grec », traçant une ligne droite verticale du front à la pointe du nez
  • le nez « égyptien », traçant une ligne droite  depuis la glabelle (région inter sourcilière) jusqu’à la pointe du nez.

Ces différentes formes peuvent être :

  • innées : hérédité familiale, origine ethnique (asiatique, africaine..)
  • acquises : après un traumatisme local, une chirurgie, ou une pathologie cutanée.

La forme du nez peut évoluer avec l’âge puisque, tout comme les oreilles, il s’agit d’un organe qui ne cesse de croître avec le temps.

Indications

Lorsque l’aspect du nez est voit modifié de façon volontaire (chirurgicale lors des rhinoplasties, ou médicale lors d’injections de produits de comblements) ou de façon involontaire (post traumatique essentiellement), le visage et le surtout le regard se voient également modifiés.

Il est donc nécessaire d’intervenir sur l’aspect de nez uniquement lorsque celui ci est source de complexes ou gènes importants pour le (ou la) patient(e).

La technique de loin la plus connue demeure la chirurgie esthétique. Il s’agit alors d’une rhinoplastie qui nécessitera donc une hospitalisation, une anesthésie générale (…) et une éviction sociale d’une dizaine de jours du fait des hématomes et de l’œdème induit par la chirurgie. Les résultats seront définitifs en quelques mois et ne nécessiteront que rarement une reprise chirurgicale à distance.

Il existe par ailleurs une technique moins connue du public, couramment appelée « rhinoplastie médicale » ou « rhino modulation ».
Il s’agit de corriger certains défauts visibles (et non pas les défauts internes tels qu’une déviation de cloison..) à l’aide d’injections douces, non ou très peu douloureuses, de produits de comblement résorbables que sont l’Acide Hyaluronique ou l’Hydroxyapatite de calcium (Radiesse ®).

Ces techniques de plus en plus répandues sont utiles pour les patients soucieux de leur plastique, gênés par la forme de leur nez et ne souhaitant pas avoir recours à une chirurgie ou présentant des contre indications à celle ci.

Déroulement de l’intervention

Le médecin injecteur examinera le nez de face puis de profil et la demande de son patient.
Il pourra ensuite poser ou non l’indication de cette technique « douce » de correction du nez.

Plus précisément, il analysera les 3 angles principaux potentiels à injecter:

  • l’angle 1 : correspondant à l’angle formé entre la columelle et la lèvre supérieure (ou angle naso-labial).
  • l’angle 2 : correspondant à l’angle formé entre le dorsum nasal et le lobule.
  • l’angle 3 : correspondant à l’angle entre le front et le dorsum nasal.
rhino2

La numérotation des angles est nécessaire car il s’agit de l’ordre préférentiel dans lequel les injections doivent être réalisées.

Mais les 3 angles ne sont pas forcément injectés chez tous les patients.

L’injection de l’angle 1 permettra de faire remonter la pointe du nez et de traiter par exemple un nez « crochu » ou tombant. Elle permettra également de soutenir la columelle pour les patients dont les nez  auront tendance à être mobiles et s’affaisser ou s’aplatir lorsque ceux ci parlent. Le nez bougera moins voire plus du tout à l’issue de cette injection d’Acide Hyaluronique ou de Radiesse ®.
A noter qu’il faudra parfois associer cet acte à une petite injection de Toxine Botulique (« Botox », connu sous les noms commerciaux de Vistabel ®, Azzalure ® ou Bocouture ®) afin de relâcher le petit muscle Myriforme responsable de cette mobilité.

L’injection de l’angle 2 est utile ensuite si la pointe du nez a été remontée à l’issue de l’injection de l’angle 1 (angle obtus ou angle ouvert).
Souvent les patientes souhaitent conserver cet angle un peu creux qu’elles décrivent comme « glamour ».

L’injection de l’angle 3 doit être légère lorsqu’il existe un creux important entre la région inter sourcilière et le dorsum nasal.
Il faut bien comprendre que la peau est élastique et que le produit injecté va prendre place en quelques jours grâce à cette élasticité. Si à la visite de contrôle à J15 environ le creux n’est pas suffisamment comblé, on procédera à une seconde injection de l’angle 3.
L’important est donc de ne pas trop injecter de produit de comblement en une seule fois au niveau de cette zone, sous peine de migration du produit sur les cotés et d’élargissement de l’arête nasale.
Il vaut donc mieux « sous corriger » dans un premier temps que « sur corriger »
et il est impératif de revoir systématiquement le patient au bout de 15 jours pour éventuellement apporter une seconde correction et réaliser des clichés post injection.

Quelque soit le nombre d’angles injectés, cette intervention est réalisée en l’espace de quelques minutes au cabinet. Les temps les plus longs sont ceux de l’interrogatoire médical et de l’examen clinique précis qui permettent de poser ou non l’indication à la rhinoplastie médicale.

Il n’y a pas de préconisations particulières à observer par le patient avant de réaliser ce type d’injections si ce n’est :

  • d’éviter la prise de traitements anti coagulant et/ou anti inflammatoire quelques jours
  • d’éviter la prise de vitamine C ou d’Omega 3

Ces deux précautions permettent de limiter le risque d’hématome après le traitement.

Résultats de la rhinoplastie médicale, éventuels effets secondaires, durée d’efficacité et prix

Les résultats des injections seront visibles immédiatement après celles ci.
Dans les jours qui suivront, il est possible qu’apparaissent un œdème et des ecchymoses qui se masqueront facilement avec un maquillage couvrant et disparaitront sous une huitaine de jours habituellement.
Comme il a été décrit plus haut, une visite de contrôle sera nécessaire autour du 15ème jour suivant la première injection afin d’apporter une éventuelle retouche une fois l’œdème disparu.
Entre les deux consultations, on évitera le port de lunettes si celles ci reposent sur la zone injectée afin de ne pas déplacer le produit fraîchement injecté.
Selon le produit injecté, les effets esthétiques seront persistants entre 6 à 9 mois voire pour certains 1 an.
Ainsi, pour maintenir le résultat initial de façon continue, on recommandera une injection par semestre en moyenne, permettant ainsi d’injecter de moins en moins de produit de comblement lors des séances suivantes  mais aussi potentiellement de réduire le coût de l’acte.
Les honoraires facturés pour ce type d’acte dépendent du médecin injecteur et de la qualité des produits qu’il utilise. Il faudra compter en moyenne 350 à 600 euros pour la 1ère injection puis 300 à 400 euros pour les suivantes.
La retouche éventuelle au 15ème jour n’est généralement pas facturée au patient et reste à la charge du médecin esthétique.

Contre indications

Les contre indications classiques à ce type d’intervention sont :

  • antécédent d’allergie à l’un des composants injecté (acide hyaluronique, hydroxyapatite de calcium)
  • maladie auto immune évolutive ou maladie inflammatoire chronique
  • patient sous anti coagulants au long cours avec impossibilité de suspendre le traitement
  • antécédent de traitement avec des produits de comblements non résorbables au niveau de cette même zone

Exemples de traitement

rhino3
Rhinoplastie médicale par injection d’acide hyaluronique au niveau des angles 2 et 3
rhino4
Rhinoplastie médicale par injection d’acide hyaluronique sur nez « méditerranéen » : pointe tombante et bosse. Injection des 3 angles
rhino5
Vue de ¾ : pointe du nez remontée par injection de l’angle 1 et profil plus lisse et plus droit (avant et après immédiatement après injection)

Conclusion

La rhinoplastie médicale ou rhino modulation fait partie des techniques non ou peu invasives de Médecine Esthétique.
Il s’agit d’un traitement alternatif à la chirurgie esthétique mais temporaire qui vise uniquement à corriger les défauts esthétiques et non internes du nez.
Ces injections restent très sécuritaires car elles utilisent des produits 100% résorbables et naturels.
Cette technique permet d’améliorer la ligne du profil qui sera plus douce après les injections et de soulager les nombreux complexés d’un profil qu’ils jugeaient jusque là disgracieux.

publié: 27.02.2014

Consultez un spécialiste dans le domaine : Rhinoplastie médicale.

Interventions connexes

Interventions envisagées par les autres