Poches malaires

Auteur:

Les poches malaires sont souvent confondues avec les poches sous les yeux, mais le traitement est différent. Le patient a un air fatigue, d'alcooliser. Les poches malaires sont un problème assez commun qui vient avec l'âge. Il y a trois techniques possibles: injections de hyaluronidase, HIFU et mini fils tenseurs.

Poches malaires, Comment les traiter ?

Ne pas confondre les poches malaires avec les poches sous les yeux. Les poches malaires se présentent sous la forme de petits sacs gonflés situés sur le haut des pommettes. Elles sont dues à un mauvais drainage lymphatique entrainant une rétention d’eau et de graisse ainsi que la formation d’un œdème. Celui-ci peut être associé à une fonte de la graisse du canthus externe de l’œil, cause de l’œil creux, ce qui aggrave la différence de relief et donne à la personne qui en est affligée un aspect fatigué, usé.

De plus, les poches malaires ont mauvaise réputation car on les remarque souvent sur les visages des alcooliques, mais pas toujours ! En vieillissant presque tout le monde a des poches malaires, certains en ont plus tôt que d’autres et souffrent de toujours avoir l’air fatigué. C’est pourquoi il faut les traiter. Il était jusqu’ici très difficile de les faire disparaître, contrairement aux poches sous les yeux que l’on peut effacer par la chirurgie. Aujourd’hui, nous avons mis au point un protocole de soins adapté aux différents types de poches malaires.

2017 OCT AVANT  (2)
Une photo examplaire des poches malaires  

Première solution, des injections de hyaluronidase

La hyaluronidase est une enzyme capable de dissoudre l’acide hyaluronique en excès ainsi que les oedèmes. Cette enzyme n’est pas d’origine humaine, il faut donc faire un test d’allergie préalable sur l’avant-bras, les résultats se lisent 48h plus tard. Si le test est négatif, les injections de hyaluronidase peuvent être faites.

Elles sont réalisées à l’aide d’aiguilles très fines ce qui rend la séance quasi indolore. La correction des poches malaires se fait par paliers, les poches diminuent progressivement. Il faut prévoir, en principe, deux séances à une semaine d’intervalle. Les résultats sont visibles dès la première séance, avec peu d’effets secondaires : des petits bleus peuvent apparaître au niveau des points d’injection ; ils disparaissent en quelques jours. En cas de récidive, on proposera une séance tous les deux ou trois ans. Cette solution donne de très bons résultats dans les deux tiers des cas, selon mon expérience.

Deuxième solution, HIFU

des séances d’ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) Veillez lire un autre article sur la procédure HIFUhttps://www.estheticon.fr/operations/hifutherapie-traitement-du-corps  

Lorsque les injections de hyaluronidase sont inappropriées, notamment en cas d’excès cutané, nous proposons des séances de HIFU (ultrasons focalisés de haute intensité). Le matériel dont nous disposons aujourd’hui nous permet de travailler à différentes profondeurs de la peau : 4,5mm ( muscle ou graisse selon les zones),3mm (derme profond) et 1,5mm (épiderme). Ces ultrasons provoquent une rétraction de la peau en excès tout en stimulant la circulation et lymphatique, ce qui réduit l’œdème. La séance est indolore et dure une trentaine de minutes.

Les résultats sont visibles en moyenne un mois après la première séance. Nous considérons que 2 ou 3 séances sont suffisantes mais les résultats sont généralement différés d’un mois. Là encore, 2/3 des patients sont bons répondeurs.

Ces résultats sont durables. Si besoin, des séances d’entretien seront faites tous les ans ou tous les deux ans. 

Troisième solution, la pose de mini fils tenseurs

En dernier recours, lorsque l’excédent cutané est important, nous proposons la solution des mini fils tenseurs spécifiques pour cette zone où la peau est très fine. La séance est indolore mais des ecchymoses sont possibles ; celles-ci disparaissent en quelques jours. Nous recommandons généralement deux séances à un mois d’intervalle.

En conclusion, avec ces trois techniques nous avons 2/3 de bons répondeurs aux injections de hyaluronidase, 2/3 de bons répondeurs aux HIFU et aux mini fils tenseurs et 10% de mauvais répondeurs à ces trois solutions thérapeutiques.

mise à jour: 10.05.2018

Blépharoplastie inférieure - Nouveautés

Poches malaires

Dr Catherine de Goursac

Les poches malaires sont souvent confondues avec les poches sous les yeux, mais le traitement est différent. Le patient a un...

D'autres recommandations similaires

Spécialistes près de chez vous   
Interventions envisagées par les autres