Blépharoplastie inférieure

Ça vaut en la peine 92% Ça vaut en la peine Basé sur 68 témoignages de patients

La correction chirurgicale des paupières inférieures (la blépharoplastie inférieure) consiste en correction des différents problèmes à ce niveau. Cette intervention peut être proposée à un patient qui se plaint de cernes, poches et d’un aspect fatigué de ses yeux. La blépharoplastie inférieure se pratique sous anesthésie locale ou générale selon les préférences du chirurgien et/ou du patient, et peut être effectuée en ambulatoire (une hospitalisation n’est pas nécessaire). Avec l’intervention on peut espérer un rafraichissement au niveau des yeux.

vicka oci operace oblicej

Indications

Tout patient qui a un excès des tissus au niveau de la paupière inférieure (peau, graisse, muscle) est un candidat potentiel. Généralement à partir de la quarantaine on voit un affaissement ou un excès à ce niveau.
L’examen préopératoire est très important avant une blépharoplastie inférieure afin de déceler certains problèmes sous-jacents qui peuvent modifier le plan opératoire.
Un examen du système lacrimal (production de larmes – Schirmer test) est nécessaire afin d’exclure des problèmes de sècheresse de l’oeil (“dry eye syndrome”), qui peuvent des fois s’aggraver suite à une intervention.
La position de la paupière inférieure est evaluée par rapport au globe oculaire (rétraction de la paupière inférieure, vecteur négatif,…).
La tonicité de la paupière est également évaluée car une paupière trop laxe (“snap-back test”) nécessite certains gestes complémentaires pendant l’intervention afin de diminuer le risque de complications.

Le chirurgien regardera avec vous quelles sont vos attentes et vous expliquera se qu’il peut obtenir comme résultat. Il vous expliquera également les risques potentiels.

L’intervention se déroule sous anesthésie locale ou générale et une hospitalisation d’une nuit n’est pas nécessaire (l’hôpital de jour est suffisant). Avant l’intervention tout médicament anticoagulant doit être arrêté (acide acétylsalicylique, antagoniste de la vitamin K, …) au moins une semaine avant l’intervention. Tout problème d’hypertension connue doit être sous contrôle afin d’éviter des saignements postopératoires.

Intervention

Le chirurgien déssine avant l’intervention l’excès que vous avez au niveau de la paupière. Il vérifie également s’il existe un excès de graisse à ce niveau. Les asymmetries sont à noter à ce moment. L’anesthésie locale est ensuite injectée et le chirurgien attend 5 minutes avant de commencer.
Pour la blépharoplastie inférieure il y a deux voies possibles : la voie transconjonctivale et la voie transpalpébrale (plus couramment utilisée). Dans la voie transconjonctivale l’incision est éffectuée à l’intérieure de la paupière inférieure. Cette voie est utilisée quand il n’y a pas d’excès de peau à retirer (quand uniquement une poche de graisse est présente, souvent des plus jeunes patients).
La voie transpalpébrale est la plus souvent utilisée. L’incision est effectuée sous les cils. Par cette voie l’excès de graisse (“les poches”) et de la peau peuvent être adressés.
Certaines téchniques actuelles visent la redistribution de la graisse au niveau de la paupière inférieure plutôt que la résection du surplus. Dans ces téchniques, le bord orbitaire est camouflé avec la graisse excessive au niveau de la paupière inférieure afin de ne pas avoir un passage visible entre la joue et la paupière.

La blépharoplastie inférieure peut être completée par une canthopéxie ou une canthoplastie afin d’éviter le risque d’ectropion (geste qui sert à renforcer la paupière inférieure). Ces gestes sont efféctués pendant la même intervention et via les mêmes incisions (si une blépharoplastie supérieure et inférieure sont effectuées au même moment).


L’incision est faite via la voie choisie. Si nécessaire les poches de graisses sont ouvertes et l’excès retiré ou redistribué sur le bord orbitaire. Un hémostase méticuleux est effectué (afin d’arrêter les petits saignements). Si nécessaire une canthopéxie/plastie est effectuée à ce moment. L’excédent de peau est évalué et réséqué. La peau est ensuite suturée de façon méticuleuse et des pansements sont appliqués.
L’intervention dure 45-60 minutes pour les deux côtés. Une application de gel froid (‘cooling’) est souvent faite après l’intervention.
Le patient peut retourner à son domicile après l’accord du médecin.
Selon le souhait du chirurgien il faut désinfecter les plaies ou appliquer une pommade antibactérienne.
Votre chirurgien vous revoit 5-7 jours après l’intervention afin d’ôter les fils.
Une deuxième visite est désirable après quelques semaines.

Convalescence

Un repos relatif est souhaité pendant une semaine. Tout travail physique et/ou activité sportive est à éviter. Un travail physiquement léger est permis (bureau, petit ménage…).
Les cicatrices au niveau des paupières inférieures sont généralement très bien camouflées et peu visibles après une semaine. Une légère ecchymose (bleus) peut être visible pendant une quinzaine de jours. Un léger oedème (gonflement) peut des fois persister quelques semaines.

Effets de l’intervention

Les résultats seront visibles une fois les fils ôtés et le gonflement résorbé (7-14 jours après l’intervention). Vous pouvez porter des lunettes de soleil pendant cette période si vous le désirez.
Le résultat obtenu est généralement bien pendant 5-10 ans, dépendant du progrès de votre vieillissement.

Complications

Hormis les complications classiques possibles de toute chirurgie (hémorragie, infection, problème de plaie et de cicatrisation) les complications au niveau de la paupière inférieure sont généralement plus graves qu’au niveau de la paupière supérieure.
L’ectropion (un renversement de la paupière, les cils sont tirés vers le bas, la paupière n’est pas complètement appliquée contre le globe oculaire) est la plus fréquente des complications sévères. Le traitement est difficile et nécessite une re-intervention. Cette complication peut être la suite d’une exérèse trop importante de peau ou d’une laxité excéssive de la paupière (des fois même si une canthoplastie/péxie est effectuée !).
Une complication rarissime, mais néfaste, est l’hématome retrobulbaire (hémorragie dérrière le globe oculaire). Si méconnue et pas traité à temps une cécité peut en être le résultat.

Hormis ces problèmes graves, des problèmes d’aspect plus léger, et transitoire, peuvent être présents après une blépharoplastie inférieure : sécheresse des yeux avec irritation, impression de corps étranger, lagophtalmie (l’impossibilité de fermer les yeux complètement, souvent liée au gonflement). Ces problèmes sont adressés par un traitement local conservateur (gouttes, collyres, etc.).

Contraindications

Les vraies contraindications pour une blépharoplastie inférieure sont rares. Tout troubles de coagulation (pex. l’arrêt d’acide acétylsalicylique, antagoniste de la vitamin K au moins une semaine avant l’intervention) de la tension sont à stabiliser avant l’intervention. Le problème de laxité de la paupière avec tous les gestes afin d’éviter un ectropion doivent être discutés avec le patient.

Conclusions

La blépharoplastie inférieure est une intervention courante de la chirurgie plastique qui donne des bons résultats avec un risque minime de complications, si un bon planning préopératoire est fait et tous les mesures de precaution prises. Cette intervention est souvent combinée avec une blépharoplastie supérieure.
L’intervention se pratique sous anesthésie locale ou générale et en hôpital de jour. La récupération est relativement rapide et les résultats stables pendant plusieurs années.

publié: 15.04.2014

Spécialistes près de chez vous   

Interventions envisagées par les autres