Acné, traitement au laser, Acné laser

Ça vaut en la peine 89% Ça vaut en la peine Basé sur 14 témoignages de patients

Le laser est une possibilité de prise en charge de l’acné. Les lasers agissent sur les facteurs responsables de cette pathologie: Proprionibacterium acnes et la glande sébacée. Les lésions inflammatoires et rétentrices de tout type d’acné (vulgaire, polymophe…), et de toute topographie (dos, visage…) peuvent être traitées sans éviction sociale. Le traitement permet une diminution des lésions de l’ordre de 60‐75%.

Indications

Ce traitement est indiqué pour les lésions inflammatoires et rétentrices d’acné.
Toute zone du corps peut être traitée, le dos, le visage…

Le traitement laser peut être associé à une prise en charge médicale par topiques locaux et une prise en charge cosmétique basée sur l’utilisation de crèmes à l’acide glycolique et salicylique à appliquer le matin et le soir en entretien.

Si le laser utilisé est un laser à infrarouges, tous les phototypes peuvent être traités.  Si la longueur d’onde du laser est de 400‐600nm, on peut traiter jusqu’au phototype III inclus .

Déroulement de l’traitement

Un examen clinique préalable est essentiel pour dépister des acnés secondaires et des éventuels facteurs aggravants (soleil, tabac, alimentation grasse…) à corriger.

On évalue le stade d’acné et le type de lésions.

acne laser

Les traitements photo sensibilisants seront arrêtés une semaine avant, le roaccutane six mois avant.

On donne au  patient des coques oculaires, après démaquillage et nettoyage de la peau la séance peut commencer.

Si les lésions sont très inflammatoires, on peut faire précéder le traitement laser par une cure de cyclines. L’action du laser se fait en réduisant la charge bactérienne en Proprionibacterium acnes et en réduisant la taille des glandes sébacées et la production de sébum.

La lumière laser est toujours couplée à un système de refroidissement.  Toute la région doit être traitée, puisque le traitement vise à détruire l’ensemble des glandes sébacées. Par contre il faut éviter le débordement .Le patient ressent un picotement pendant la séance.

A la fin du traitement on applique une crème hydratante.

Le schéma de traitement repose sur 4 séances idéalement espacées de  2 à 4 semaines.

Convalescence

Le patient reprend immédiatement ses activités. Aucune éviction sociale n’est nécessaire.

Les séances sont marquées par un érythème qui dure généralement  quelques heures et qui est facile à maquiller, il n’a pas été observé d’effets secondaires.

Effets après l’traitement

Les résultats du traitement des lésions inflammatoires d’acné sont visibles au bout de 10 jours. Les patients notent une amélioration de 80% en moyenne après 2 à 4 séances laser. Le résultat dure 6 mois au minimum.

Contre‐indications

Les contre‐indications sont les contre‐indications de tout traitement laser:

  • épilepsie aux flashs lumineux, la lumière du laser peut déclencher une crise convulsive
  • troubles de la coagulation et de la cicatrisation
  • prise d’isotretinoïne orale dans les 6 mois qui précèdent le traitement
  • vitiligo, risque de dépigmentation secondaire
  • infection herpétique en cours
  • prise de médicaments photo sensibilisants
  • bronzage
  • tabagisme, à cause de troubles de la microvascularisation la profondeur de l’ablation doit être appréciée avec prudence
  • urticaire au froid (pour le système de refroidissement)
  • incapacité à respecter les consignes
  • traitement sur les peaux foncées est délicat
  • attentes irréalistes du patient  

Une contre‐indication spécifique à ce type de traitement : des cas de récidive après traitement bien conduit par isotretinoïne per os ou cyclines.  

Sommaire et conclusion

L’acné est une indication pour le laser. Nombreuses sont les études cliniques qui ont démontré l’intérêt de certains lasers dans le traitement des lésions inflammatoires et rétentrices de l’acné. Le laser permet d’altérer de manière temporaire les glandes sébacées responsables des poussées d’acné et il diminue la prolifération bactérienne.

publié: 01.03.2016

Interventions envisagées par les autres