Rhinoplastie Asiatique

La Rhinoplastie Asiatique nécessite de comprendre les désirs de ces patients qui souvent sont différents de ceux des patients Européens.

Les différences sont, en particulier, une armature ostéo-cartilagineuse souvent peu développée et une peau épaisse.

Les demandes sont souvent de créer une arête nasale plus haute, plus fine et une pointe mieux dessinée.

C’est l’intervention esthétique la plus pratiquée au Japon.

Elle se fait à l’aide d’un implant le plus souvent en Silatic en forme de L, mais à cause des complication inhérentes à cet implant (infection, extrusion, mobilité de l’implant) la tendance aujourd’hui est de pratiquer cette augmentation avec les matériaux naturels (cartilage autologue provenant du nez, de l’oreille et des cartilages costaux).

La Rhinoplastie Asiatique est une intervention d’augmentation et doit donner un aspect plus fin à l’arête et à la pointe du nez.

Indications

Elle s’adresse aux sujets asiatiques qui souhaitent une meilleure définition de leur nez :

  • L’arête nasale est basse et large,
  • La pointe épaisse est ronde et peu projetée,
  • L’angle entre le nez et la lèvre est fermé. Ces points sont les principales indications.

Déroulement de l´opération :

Avant l’intervention des produits homéopathiques sont prescrits pour 5 jours afin de diminuer l’œdème et les ecchymoses post opératoires.

Cette opération se passe sous anesthésie générale et dure environ 1 h 30.
Elle va consister à augmenter l’arête du nez en hauteur et projection selon l’importance de l’augmentation souhaitée, le choix ira vers un cartilage plus ou moins épais.

Les greffes cartilagineuses

Le cartilage de l’oreille par une incision en arrière de l’oreille ou un cartilage costal prélevé par une incision sous le sein droit.

L’opération se fait par voie endonasale ou avec une petite incision (voie externe) sur la partie centrale entre les narines (columelle).

Cette voie d’abord est préférée quand la pointe doit être remodelé de façon importante.

L’intervention consiste en un remodelage ostéo-cartilagineux avec ajout de tissu (cartilage) afin de recréer une forme harmonieuse en relation avec les désirs des patients.

L’arête nasale

L’arête nasale souvent plate nécessite une augmentation de 2 à 6 mm.

La qualité de la peau souvent épaisse permet une augmentation assez importante de la projection de l’arête.

Les greffes sont suturées pour assurer une stabilité. Les implants en silicone sont souvent bien tolérés mais ma préférence va à un matériel vivant autologue.

Rhinoplastie Asiatique 1
La greffe de l’arête nasale va permettre de rehausser l’arête et lui donner un aspect plus fin.

La pointe

Un remodelage est réalisé avec les cartilages existants (cartilages alaires) et des greffes qui vont créer une pointe mieux définie.

Ces greffes vont améliorer la projection antérieure de la pointe et réaliser un aspect visuellement plus fin.

L’élasticité de la peau va épouser les nouveaux reliefs et donner un résultat plus esthétique et conforme aux souhaits des patients.

Rhinoplastie Asiatique 2
Le remodelage de la pointe permet à l’aide de greffes de cartilage de donner un aspect plus fin et délicat à la pointe.

 

 Le séjour en clinique est de 24 h.

 

Rhinoplastie Asiatique 3
Rhinoplastie Asiatique 4

 

Les ailes du nez

Une réduction des ailes du nez est parfois nécessaire pour diminuer l’épaisseur des ailes, par une incision latérale à leur base.

Les fils sont enlevés après 6 à 8 jours.

Cela permet d’apporter une finesse supplémentaire à la pointe nasale.

Convalescence

Les suites de l’intervention sont indolores.
Les mèches sont enlevées avant 24 h.
Une attelle de contention sera gardée 8 jours environ.
Le travail peut être repris dès l’ablation de l’attelle.
Le nez est alors un peu gonflé mais la forme générale est satisfaisante.
Les ecchymoses disparaissent en 8 à 10 jours.
La forme définitive sera acquise en 6 à 12 mois.
Des contrôles réguliers sont réalisés pendant cette période.

Complications

Elles peuvent être dues au prélèvement de cartilage (cicatrices hypertrophiques, hématomes, infection).
Un déplacement d’une greffe peut justifier une réintervention partielle, contrairement aux implants de silicone, l’extrusion des greffes est rarissime

Contre-indication

Les contre-indications sont l’existence d’une maladie inflammatoire (rhumatismale ou autre) qui va contrarier la prise des greffes cartilagineuses.

Sommaire et conclusion

Le résultat est visible dès l’ablation de l’attelle malgré l’œdème.
Le résultat définitif ne peut être jugé avant plusieurs mois.
C’est une opératoire minutieuse donnant des résultats satisfaisants tant pour les patients que pour le chirurgien.

publié: 12.01.2017

Interventions connexes