Traitement chirurgical du nævus congénital

Auteur:

Ce grain de beauté est souvent de grande taille chez le bébé. On parle alors de nævus géant. D’une manière générale, l’opération consiste à supprimer l’anomalie en la découpant pour remplacer la zone atteinte par de la peau saine tout en recherchant le meilleur résultat cicatriciel.

Il y a deux grands types de nævus (névus) ou grains de beauté :

  • Ceux qui sont présents dès la naissance ; on parle alors de nævus congénitaux.
  • Et ceux qui apparaissent après la naissance.

Les nævus congénitaux sont souvent de grandes tailles. Ils sont susceptibles de se transformer en lésion maligne à la puberté ou pendant la grossesse, à la faveur d’un changement hormonal. C’est pourquoi un traitement chirurgical est proposé.

Parfois, le dermatologue demande une chirurgie d’exérèse du nævus si ce dernier est inquiétant, mais bien souvent nous avons le temps de choisir le meilleur moment pour opérer.

L’idéal est de voir l’enfant assez rapidement, dans les premiers mois après sa naissance, car certaines taches ou nævus congénitaux pourront être opérés beaucoup plus facilement.

Les jeunes enfants sont moins musclés, très souples, plus potelés, ce qui permet de tirer beaucoup plus facilement sur la peau après l’exérèse chirurgicale du nævus. L’objectif est d’obtenir le maximum de résultat, avec le moins de cicatrices possibles et le moins d’interventions chirurgicales possibles.

naevus geant
A gauche, présence d’un nævus géant sur l’avant-bras et le dos de la main d’une petite fille.A droite, après l’exérèse chirurgicale, une greffe de lambeau pour la face postérieure de l’avant-bras, et de peau pour la partie antérieure où se trouve la cicatrice.

Les techniques chirurgicales

Plusieurs techniques chirurgicales sont utilisées après l’exérèse chirurgicale d’un nævus ou d’un grain de beauté.

  • On peut refermer la peau par une suture directe. Cela peut entraîner des déformations, mais chez l’enfant qui va grandir, la cicatrice s’estompe au fil des années.
  • Selon la taille de la lésion, on peut récupérer de la peau à proximité pour couvrir la zone d’intervention, c’est un lambeau local ou régional. Parfois on utilise, cette fois-ci avant l’exérèse chirurgicale du nævus, un ballon d’expansion, ou prothèse d’expansion, qui est placé au bloc opératoire. Ce ballon, gonflé progressivement, permet d’obtenir une surface de peau plus importante et suffisante pour couvrir la perte de substance. On utilise les prothèses d’expansion principalement au niveau du scalp.
  • Enfin, on peut amener de la peau plus lointaine par la technique de greffe de peau ou de lambeau. Par exemple, du pli de l’aine à l’avant-bras pour une greffe de peau.

Modalités d’intervention selon les cas

S’il s’agit d’un petit nævus du grand enfant ou de l’adulte, l’exérèse chirurgicale peut avoir lieu sous anesthésie locale au cabinet ou en ambulatoire.

Pour un nævus de grande taille chez l’enfant ou l’adulte, une anesthésie générale est nécessaire.

Dans la plupart des cas, l’enfant entre une heure avant l’intervention pour sortir le soir même. Si le bébé a moins de un an, ou bien qu’il s’agit d’une greffe de peau ou d’une pose de ballon d’expansion au niveau du scalp une nuit d’hospitalisation est requise.

En règle générale, l’enfant ne se plaint pas de douleurs. On ne touche pas au pansement durant 3 jours, jusqu'à la prochaine consultation.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, lire un article plus complet sur mon site : http://www.benouaiche.com/naevus/.

publié: 07.03.2016

D'autres recommandations similaires

Spécialistes près de chez vous   
Photos de patients
Interventions envisagées par les autres