Opération des paupières, chirurgie plastique des paupières, chirurgie esthétique des paupières (Blépharoplastie)  

Ça vaut en la peine 96% Ça vaut en la peine Basé sur 710 témoignages de patients

Avec le temps, le regard perd sa fraîcheur car un excès de peau apparaît sur la paupière supérieure. Cela peut entraîner une modification du champs visuel. Par ailleurs, au niveau des paupières inférieures, des poches de graisses peuvent se former, et alourdir le regard en lui donnant un air fatigué. Ce problème n’est pourtant pas qu’une question d’âge. En effet, certaines personnes (hommes ou femmes) souffrent de l’apparition de poches sous les yeux très jeunes.

  Bléharoplastie - pour le regard plus frais
Bléharoplastie - pour le regard plus frais
Montrer toutes les vidéos

Technique

La blépharoplastie vise à réduire l’excédent de peau sur la paupière supérieure, et supprimer en les déplaçant, les poches de graisses de la paupière inférieure. Ces deux opérations peuvent s’effectuer en même temps, en fonction des indications de chaque patient, ou séparément.

Une blépharoplastie réussie corrigera ces disgrâces de façon durable sans altérer les fonctions essentielles des paupières.

Procédures complémentaires

Cette intervention peut s’associer dans le même temps à d’autres procédures chirurgicales, comme un lifting, sans aucun danger, et toujours en fonction des indications et des besoins de chaque patient.

Il est important d’ajouter que le résultat d’une blépharoplastie peut être nettement amélioré grâce à des procédures de médecine esthétique, comme l’injection d’acide hyaluronique, ou de toxine botulique, mais également P.R.P. ou mésothérapie. Si la médecine esthétique connait aujourd’hui un bel essor, avec des techniques et des produits toujours plus performants, ce n’est pas toujours la solution unique pour corriger une paupière tombante, des poches sous les yeux et un regard fatigué. La blépharoplastie est une intervention chirurgicale qui doit répondre à des symptômes précis pour obtenir un résultat satisfaisant, et qui dans certains contextes ne peut pas être remplacée par la médecine esthétique mais bien complétée par elle.

vicka oci operace oblicej

La consultation 

L’état des lieux est facile à établir. Les zones à corriger sont souvent très visibles. Une consultation suffit le plus souvent à déterminer les besoins du patient et à définir la procédure possible. Pour autant, il ne faut pas négliger un échange complet chirurgien/patient, ainsi qu’un examen des yeux et des paupières pour rechercher des anomalies qui pourraient compliquer l’intervention, voire la contre-indiquer.

Contre-indications

Une blépharoplastie inférieure et/ou supérieure ne peut s’envisager dans les cas de maladies ophtalmologiques importantes.

L’intervention 

Même si la technique utilisée a de grands principes communs, chaque patient est unique et le chirurgien s’adapte pour obtenir le meilleur résultat possible. Cette intervention peut s’effectuer sous anesthésie générale, ou locale. Ce choix appartient au patient, qui en aura préalablement discuté avec chirurgien. Cependant, une anesthésie générale est toujours plus confortable. Auquel cas, Comme pour toute intervention chirurgicale, le patient doit consulter un médecin anesthésiste avant l’intervention, pour l’informer de ses antécédents médicaux, et définir le mode d’anesthésie.

Le temps de l’opération varie de 45 minutes à une heure, si l’on traite deux ou quatre paupières. La zone orbitaire est une zone particulièrement complexe de la face. Le chirurgien doit en connaitre parfaitement l’anatomie pour obtenir un résultat naturel et satisfaisant, en toute sécurité.

Les suites opératoires

Hospitalisation, convalescence

Cette intervention n’est généralement pas douloureuse. Le patient peut sortir de la clinique quelques heures après l’intervention, même après une anesthésie générale.

Il est recommandé de rester au repos chez soi pendant 48 heures.

Signes visibles de l’opération :

Quelques ecchymoses et œdèmes peuvent apparaître dans les heures qui suivent l’intervention. C’est un effet secondaire de la blépharoplastie tout à fait classique, mais pourtant très variable d’un patient à l’autre. L’éviction sociale est souvent liée aux bleus et à l’aspect post-opératoire du patient. Ce choix lui appartient car il n’y a pas de contre-indication médicale à poursuivre son activité.

Il est important de préciser qu’on ne pose plus de pansement occlusifs après l’intervention. Seules de fines bandes collantes, posées sur les cicatrices, servent de pansement pendant 3 jours et n’empêchent pas la vue. La cicatrice sera absolument invisible après la période de cicatrisation complète.

Le résultat d’une blépharoplastie réussie doit être naturel, harmonieux et symétrique. Le résultat définitif sera appréciable à partir du 3e mois post-opératoire. C’est une intervention durable, qui ne nécessite habituellement pas de « retouches » chirurgicales récurrentes. 

La blépharoplastie en 10 points clés

  • Durabilité de la procédure
  • Résultat naturel et harmonieux
  • Pas d’éviction sociale obligatoire
  • Intervention en ambulatoire (pas de séjour en clinique)
  • Durée d’intervention très courte
  • Pas de pansement occlusif
  • Pas de douleur
  • Cicatrice invisible
  • Association possible avec d’autres procédures
  • Seule solution dans certaines indications