Un ventre à votre image grâce à l’abdominoplastie

Dr Poirier explique les différents types de l´abdominoplastie, des cas exemplaires et comment être sûr que la vôtre sera un succès.

VOS CONSEILS AVANT DE RECOURIR A CE TYPE D’INTERVENTION ?

Plusieurs cas de figure se présentent :

Le premier est celui de la jeune femme ayant souffert des grossesses par prise de poids, apparition de vergetures, relâchement musculaire… Dans ce cas si le désir de grossesse est épuisé il est possible d’envisager une plastie abdominale. Le second cas aujourd’hui le plus fréquent est celui de l’homme ou de la femme ayant subi un amaigrissement important par régime ou chirurgie bariatrique et qui présente à l’issue un excédent cutané consécutif à l’amaigrissement que seule la chirurgie d’exérèse cutanée pourra améliorer afin de retrouver une jolie silhouette.

Le troisième cas rencontré par ordre de fréquence est celui de la femme ou de l’homme qui ne présentant pas de surcharge pondérale ni d’obésité morbide (Indice de masse corporelle supérieur à 35) désirera qu’on lui ôte un excédent cutané abdominal tout en retendant la paroi musculaire pour obtenir un ventre le plus plat possible.

Le quatrième cas rencontré est celui de le femme ou de l’homme à partir de 45 – 50 ans environ qui présentera un excédent cutané modéré (le petit bourrelet) qu’aucun régime ou qu’aucune liposuccion n’aura su éliminer car il s’agit en fait d’un excédent de peau accessible à aucun des deux traitements évoqués. Cet excédent cutané est associé à un relâchement musculaire des muscles pariétaux abdominaux qu’aucune séance de musculation n’a pu maîtriser. On se rapproche en fait du « lifting » abdominal de rajeunissement.

Le cinquième cas est celui de l’homme ou de la femme ayant subi une plastie abdominale classique «  horizontale » et qui garde un abdomen distendu, des bourrelets latéraux une si houette peu avantageuse malgré la rançon cicatricielle bref ceci est ce que l’on appelait une « plastie abominable » !

Si le ou la patiente se reconnaît dans l’un de ces cinq principaux tableaux, il est alors légitime d’envisager d’avoir recours à une plastie abdominale de type médio abdominoplastie qui permettra de retrouver véritablement une jolie silhouette féminine pour les femmes ou une silhouette masculine avantageuse.

Il s’agit d’une chirurgie spécifique que j’ai développée depuis ces dix dernières années et qui a révolutionné le résultat de cette intervention.

DIFFÉRENCE ENTRE MINI ABDOMINOPLASTIE ET ABDOMINOPLASTIE TRADITIONNELLE ?

Vous comprendrez qu’après vous avoir exposé les cas ci-dessus correspondant à la réalité de notre exercice quotidien, nous raisonnions en terme de besoin adapté à chaque femme ou homme afin de lui apporter la solution adaptée à son problème.

La « mini abdominoplastie » est souvent source de « maxi déception » car en fait très peu de femme ou d’homme répondent à cette indication chirurgicale. En effet la paroi abdominale souffre du rebord costal au pubis et il est exceptionnel que seule la partie sous ombilicale adaptée à la mini abdominoplastie ait seule souffert (1 cas tous les 5 ans environ). De même il est exceptionnel que seul un excédent cutané sous ombilical existe ce qui permettrait de réaliser une « mini abdominoplastie » et réglerait ainsi le problème de la silhouette.

abdominoplastic


« L’abdominoplastie traditionnelle » c'est-à-dire « horizontale » avec cicatrice sus pubienne débordant latéralement sur les hanches  est aujourd’hui dépassée car elle ne permet de régler le problème de la silhouette que dans un plan vertical pour l’excédent de peau ( qui est tirée de haut en bas comme un rideau métallique) et dans un plan transversal limité le plus souvent à l’étage sous ombilical pour ce qui est de la remise en tension musculaire pariétale faisant l’impasse sur « l’estomac, docteur » c'est-à-dire tout cet excès graisseux sus ombilical et le relâchement musculaire sus ombilical.

De plus cette intervention traditionnelle oblige à se tenir « courbée » pendant quelques semaines afin de ne pas tirer sur les sutures, rendant délicates les suites opératoires. Des bourrelets latéraux sont encore plus marqués bien que le chirurgien tente de les atténuer au maximum en prolongeant vers l’arrière la cicatrice pouvant ainsi amener à faire des « dermolipectomie circulaires »dont le résultat esthétique comme vous l’imaginez peut laisser à désirer.

Au plan de la silhouette, on observe un aspect rectangulaire du ventre puisque la remise en tension cutanée ne se réalise que dans le plan vertical et non transversal ce qui permettrait de redessiner la taille.

abdominoplastika2

A côté de cette intervention  «  classique », la Médio Abdomino Plastie (MAP) apporte des résultats bien supérieurs en termes de silhouette :

Elle permet véritablement de redessiner la taille marquant ainsi la silhouette féminine et épousant les formes masculines plus carrées spontanément du fait de la génétique. Elle permet de remonter le pubis qui est souvent recouvert par un excédent cutané important ou modéré comme dans les cas de lifting abdominal à partir de 45- 50 ans environ.

Elle ne donne pas de bourrelets latéraux puisque la tension cutanée est centrale et vient épouser la nouvelle sangle abdominale que l’on retend le plus possible à« à ciel ouvert » du pubis à la xiphoïde, c'est-à-dire du pubis au thorax. Elle conserve le nombril à sa place tout en le liftant. Elle permet d’ôter le maximum de vergetures péri ombilicales. Elle permet d’ôter 3 fois plus de peau que la plastie abdominale dite « traditionnelle ». Elle permet de redessiner les fesses en les remontant et en leur redonnant leur jolie forme arrondie. Elle permet également de retendre le dos qui ainsi va se redresser et soulager la lordose lombaire améliorant ainsi la silhouette globalement. Elle permet de reprendre des plasties abdominales traditionnelles horizontales n’ayant pas donné de résultat satisfaisant. Cette intervention peut être associée à une liposuccion globale ce qui amplifie encore le résultat esthétique.

Certes il y aura une cicatrice médiane supplémentaire qui s’estompe en général dans les deux ans, en se rappelant que la plastie abdominale « traditionnelle » laisse aussi une cicatrice qui n’est pas toujours belle et qui en aucun cas ne donne tous ces impressionnants résultats.

abdominoplastic3
abdominoplastic4abdominoplastica5

COMMENT SE DÉROULE UNE ABDOMINOPLASTIE ?

Tout d’abord un certain nombre de précautions sont prises : prescription d’un bilan sanguin, d’une gaine de contention abdominale voir d’un panthy en cas de liposuccion associée pour le post opératoire, de chaussettes de contention pour diminuer le risque de phlébite et donc d’embolie pulmonaire pouvant être mortelle. Un traitement préparatoire à une liposuccion à base de fer et de vitamines pourra être prescrit. La patiente rencontrera le médecin anesthésiste avant l’intervention et un délai de réflexion sera instauré. L’admission peut se faire le matin même de l’intervention et il convient de prévoir quelques jours d’hospitalisation (2 à 6) en moyenne. L’intervention va durer 2 à 3 heures environ selon l’importance du geste à réaliser. La réalisation d’une liposuccion en complément allongera la durée d’intervention. La gaine et/ou le panthy seront mis en place à l’issue de l’intervention.

A l’issue de l’intervention, le ou la patiente est surveillé en salle de réveil puis lorsque les constantes sont stables, la patiente retourne dans sa chambre sous surveillance infirmière.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS D’UNE ABDOMINOPLASTIE ?

Pour éviter les complications, il faut les prévenir. Cette prévention ne peut se faire qu’avec la collaboration pleine et entière du ou de la patiente et de son entourage.

Ainsi le tabagisme est interdit 6 semaines avant l’intervention c'est-à-dire 0 cigarette y compris et surtout le matin ou la veille de l’intervention « pour diminuer le stress ! » Cette abstention de tout tabagisme y compris passif (conjoint ou conjointe fumeuse, copines fumeuses…) même dans la voiture, doit durer encore six semaines après l’intervention sous peine d’infection et de désunion des berges de la cicatrice donnant « un trou » qui certes se refermera mais au bout de 3 à 6 mois de pansement !

Les autres complications sont celles classiques de la chirurgie : hématome, hémorragie, phlébite, embolie pulmonaire qui somme toute, ne sont pas si fréquentes, heureusement !

A PARTIR DE COMBIEN DE TEMPS PUIS-JE REPRENDRE UNE ACTIVITÉ SPORTIVE ?

Un certain temps de cicatrisation est nécessaire et les efforts importants de soulèvement (déménagement, rangement…) sont proscrits pendant au moins 4 à 6 semaines afin de ne pas faire saigner des vaisseaux coagulés pendant l’intervention. A partir du deuxième mois après l’intervention, il sera possible de reprendre progressivement une activité sportive douce d’autant que la gaine est souvent portée 3 mois après l’intervention.

VOS CONSEILS POUR GARDER UN VENTRE EN PLEINE FORME.

Règle N°1 surveiller son poids notamment lors des grossesses et ne pas prendre plus de 7 à 9 kg si possible ce qui limitera les vergetures.

Règle N°2 poursuivre une activité physique au moins hebdomadaire voir bi- hebdomadaire.

Quelle activité physique ? Ne serait ce que la simple marche mais aussi tous les sports de salle ou de plein air y compris à un âge avancé où le rythme sera moins soutenu.

publié: 28.08.2017

Discussion sur le thème

Spécialistes près de chez vous   

Interventions envisagées par les autres