Auteur:

Cette technique est basée sur les effets curatifs de l’oxyde carbonique, elle permet d’assainir et de revitaliser la peau. L’oxyde carbonique est appliqué par injection sous-cutanée. Il favorise la régénération des tissus et une meilleure circulation sanguine. Cette technique est utilisée pour le rajeunissement de la peau, le traitement de la cellulite, la cicatrisation de blessures, le traitement de cicatrices et d’adhérences.

L’histoire de la carboxythérapie

Le dioxyde de carbone est un gaz incolore, inodore qui a été découvert par Van Helmont en 1648. L’usage du dioxyde de carbone en médecine remonte déjà à plusieurs années, puisqu’il à démarré dans la cure thermale à Royant pour le traitement des artériopathies dans les années 1930.

Ce n’est qu’à partir des années 2000 que l’on parle de carboxythérapie en médecine esthétique.

  • Le Docteur Jérôme Berthier, est le premier à utiliser la carboxythérapie pour le traitement de la cellulite, et il connait un véritable succès.
  • En 2001, le Dr Brandi en Italie, démontre l’intérêt de l’insufflation du CO2 sur la lyse adipocytaire.
  • En 2004, des études démontrent l’efficacité de la carboxythérapie sur le relâchement cutané et l’effet tenseur toujours avec le Dr Brandi.
  • A ce jour, la carboxythérapie a largement prouvée son efficacité tant sur l’application médicale pure, et également dans le domaine de la médecine esthétique où il permet de traiter plusieurs indications.
La carboxythérapie est une injection sous cutané du dioxyde de carbone.
La carboxythérapie est une injection sous cutané du dioxyde de carbone.

Principe de la carboxythérapie

La carboxythérapie correspond à l’injection sous cutané d’une petite quantité de dioxyde de carbone.

Lorsqu’il est injecté par voie sous cutané, le dioxyde de carbone se diffuse au niveau circulatoire et musculaire. Le gaz entraîne une vasodilatation des tissus, ainsi qu’une hyperoxygénation des cellules, ce qui facilite grandement les échanges gazeux et et la microcirculation sanguine.

De plus, la carboxythérapie va améliorer le fonctionnement des cellules in-situ, entrainant ainsi une néo collagénose en stimulant l’activité de fibroblastes ce qui a pour conséquences directes une amélioration de la qualité de la peau.

Plus en profondeur, on observe une réduction de la fibrose, cela peut s’avérer intéressant dans le traitement des capitons lors d’une cellulite installée depuis longtemps.

Indications pour la carboxythérapie

L’application de la carboxythérapie n’est pas restreinte aux problèmes d’artériopathie, mais s’applique également à divers indications en médecine esthétique.

  • Relâchement cutané du visage (ovale de visage, paupières flétries) et du corps / relâchement musculaire
  • Cellulite : aspect peau d’orange ou capitonné
  • Vergetures / cicatrices
  • Cernes de couleurs bistres/bleues/foncées
  • Alopécie (chute de cheveux)

Contre indications

  • Infarctus du myocarde (récent ou aigu)
  • Fragilité cardiaque, forte tension
  • Thrombophlébite aigüe - Infections localisées - Epilepsie
  • Difficultés respiratoires
  • Grossesse
La carboxythérapie contre le relâchement cutané du visage
La carboxythérapie lutte contre le relâchement cutané du visage (par exemple l'ovale de visage ou des paupières flétries).

La pratique de la carboxythérapie nécessite une pratique rigoureuse.

Les injections sont réalisées avec de très fines aiguilles et sont effectuées sur toute la zone à traiter durant 20 à 30 minutes. Le gaz se diffuse plus ou moins facilement en fonction de la zone à traiter.

Ressenti pendant le soin de la carboxythérapie

La carboxythérapie est un soin non agréable voir douloureux ce qui provoque une certaine anxiété chez les patients avant le soin.

Lors de l’insufflation, différentes sensations sont ressenties en fonction de la zone traitée.

  • Gonflement de la zone traitée à l’insufflation : Le patient va ressentir le gaz se dissiper ainsi qu’une sensation de gonflement à la distension des tissus
  • Sensation de brûlure/chaleur passagère. La douleur est en « dent de scie », ressentie au moment de l’injection, et se dissipe en quelques secondes à quelques minutes.
  • Sensation de petites bulles d’air qui claquent, « l’effet popcorn » : résultant de la transformation de CO2 en oxygène. Ces petites bulles d’oxygène se dissipent dans les minutes voir les heures qui suivent le soin.
  • Sensation de douleur « comme chez le dentiste » au niveau des dents lorsque l’on injecte le gaz au niveau du bas du visage. (correspond à la diffusion du gaz dans diverses couches de tissu)

Douleur et carboxythérapie

La crème anesthésiante qui agit localement en surface de la peau n’a aucune efficacité sur la douleur provoquée par la carboxythérapie, car le gaz se dissipe en profondeur, elle peut être uniquement proposée si le patient est sensible à la piqûre).

Si le soin est ressenti comme trop douloureux, ce qui est relativement rare, le gaz analgésique (MEOPA) peut rendre le soin plus supportable en éloignant le patient de sa douleur.

Effet indésirables

  • Sensation de brûlures ou douleur oppressive passagère
  • Sensation de lourdeurs des membres
  • Rougeurs sur le site injecté de quelques minutes à quelques heures
  • Œdèmes passagers
  • Ecchymoses transitoires

Conduite à tenir post-acte

Pendant 24h pas de:

  • Pas de piscines
  • sauna
  • hammam
  • bain 

La reprise de l’activité et du sport peut cependant se faire juste après la séance.

Les résultats carboxythérapie
Les résultats sont visibles au fur et à mesure à partir des 3-4 séances.

La protocole et les résultats du traitement

Une série de 6 à 8 séances à raison d'une semaine en moyenne ou tous les 15 jours est recommandée dans la plupart des indications.

Les résultats s’observent au bout de 3-4 séances et s’optimisent dans les mois qui suivent la séance.

Afin d’entretenir les résultats, quelques séances d’entretien 1 fois par an sont conseillées.

Conclusion

La carboxythérapie depuis toutes ces années à prouvée son efficacité dans le domaine de la médecine esthétique.

Ce soins peut être associé à différentes techniques telles que les peelings chimiques, la radiofréquence multipolaire ou encore les LEDs, pour optimiser les résultats.

mise à jour: 25.09.2019

Auteur

Le docteur Catherine de Goursac exerce la médecine esthétique et anti-âge depuis 30 ans. Elle est membre de nombreuses sociétés savantes, auteur de publications scientifiques et orateur aux congrès internationaux.

D'autres recommandations similaires

Lina75 25.07.2018
Ça en vaut la peine

Un médecin rare, elle est à l écoute... Elle m a plût immédiatement quand je l ai découverte sur youtube expliquant la carboxythérapie. Je suis venue pour mes cernes..traitement surper efficace basé sur 2 actions dont la... Plus 

2 J'aime   7 Commentaires  
Noumea 10.06.2016
Ça en vaut la peine

Bonjour, Je souhaite partager mon expérience car beaucoup de femmes peuvent avoir ce problème et à tout âge. Je souffrais d'une chute de cheveux anormale depuis quelques années, j'ai tout essayé : lotions, compléments a... Plus 

1 J'aime   4 Commentaires  

Carboxythérapie - Tarifs

Prix allant de 300 €
habituellement jusqu'à 900 €
Dr Jacques Buis
Prix allant de 150 €
habituellement jusqu'à 200 €
Dr Catherine de Goursac
Prix allant de 85 €
habituellement jusqu'à 150 €
Dr Bertrand Delaoustre
Prix allant de 90 €
habituellement jusqu'à 250 €
Dr Pierre-Alain Mayeux
Prix allant de 150 €
habituellement jusqu'à 200 €
Dr Catherine Eychenne

Carboxythérapie

100% satisfaction. Basé sur 10 témoignages de patients.

Spécialistes près de chez vous   
Interventions envisagées par les autres