Comment traiter des rides sur le pourtour de la bouche ?

Le forum de discussion ne remplace en aucun cas une consultation personnelle au cabinet du médecin.

Comment traiter des rides sur le pourtour de la bouche ?

diane  |  visitor  |  Bourgogne-Franche-Comté
  • 7 réponses
Bonjour,
j'ai énormément de rides marquées sur le pourtour de la bouche
est-ce que la dermabrasion est utile pour ce probléme ?
Ou l'injection de ma propre graisse ???
Dr Pierre de Taddeo  |  Premium member  |  Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  |  Paris
  • 913 réponses
  • 289 J'aime
bonjour
les rides profondes autour de la bouche peuvent être ameliorées par la dermabrasion ou le peeling .les injections de graisse
ne peuvent avoir un effet que si les levres sont tres minces
cordialement
Pierre de Taddéo
Bonjour,
Plusieurs possibilités :
1. la radiofréquence résultats en image sur notre site internet.
2. le JET SYSTEM (possible de combiner les 2 technologies selon les cas)
Résultats:
Une nouvelle jeunesse à votre peau.
Les 2 techniques vont permettre d'atténuer, estomper rides et ridules, votre peau sera visiblement plus lisse, plus éclatante et nourrie en profondeur.
Cordialement,
RS Esthétique.
6 RUE JEAN GOUJON
PARIS 75008
Dr Jacques Buis  |  Premium member  |  Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  |  Paris
  • 1290 réponses
  • 797 J'aime
Les rides et plis autours de la bouche ont plusieurs origines.

Certaines causes sont naturelles.
Le temps qui passe car il est responsable d’une perte d’élasticité de la peau et d’une diminution en terme de volume des lèvres.
La mimique également car elle marque plus ou moins selon son importance et la qualité de la peau.
D’autres sont moins naturelles comme le tabac et le soleil en excès.

L’examen et l’interrogatoire vont permettre d’apprécier le rôle respectif de chacune des causes pour proposer un traitement adapté au cas particulier de chaque patiente.

Le TABAC est responsable chez la majorité des fumeuses de l’apparition de ride particulièrement marquées au niveau de la lèvre supérieure et du contour péri buccal. La diminution de la vascularisation dermique qu’il entraine dans cette région particulièrement mobile et sensible accélère dans le temps l’apparition des signes du vieillissement.
Le traitement débute ici par le sevrage. Le meilleur des soins qu’une fumeuse puisse donner à sa peau est d’arrêter de fumer. Ne pas le faire et vouloir dans le même temps des soins pour diminuer les signes du temps qui passe n’a pas de sens et encore moins d’efficacité. Le gain pour la santé en général est par ailleurs très appréciable.

Le SOLEIL est lui aussi une cause d’altération prématuré du derme avec perte d’élasticité, fragilisation et fractures dermiques précoces. Il faut s’en protéger et cela commence dès le plus jeune âge.

La prise en charge des lèvres ridées, comme le reste de la peau abimée, commence donc par l’arrêt de ces causes externes pour ne pas continuer à affaiblir le derme et donc accentuer la formation des rides.

Les MUSCLES.
Certaines mimiques sont responsables, on le voit lors des mouvements de bisou par exemple, de l’apparition de plis en particulier au niveau de la lèvre supérieure. Ces plis lorsqu’ils seront répétés et que le derme se fragilisera avec le temps, participeront à la formation des rides.
Dans ces conditions, il est utile d’apporter une attention particulière à cette mimique pour pouvoir, lorsque cela est utile prescrire dans un premier temps de la toxine botulique.
L’objectif visé est ici de diminuer le tonus de repos et la force d’action de la musculature superficielle des lèvres pour diminuer le rôle du muscle labial superficiel dans l’apparition et l’entretien de ces rides particulières de la lèvre supérieure.

D’autres rides du contour buccal sont également directement secondaires à l’action des muscles. Ce sont les rides perpendiculaires aux plis d’amertume. Ces rides deviennent avec le temps de véritables crevasses et font suites à des plis marqués lorsque la patiente fait la moue. Le muscle en cause est celui qui abaisse les commissures buccales de part et d’autre de la bouche.
En matière de prévention, ces plis lors de cette mimique, doivent attirer l’attention et suggérer l’utilisation de toxine botulique précocement pour prévenir dans le temps, l’apparition de ces rides qui au final peuvent être très profondes et longues (voir photo).

Pour toutes ces rides dont les causes sont principalement musculaires, la toxine botulique est indispensable. Elle seule permet une prévention si les injections sont réalisées précocement. Même une fois ces rides installées, l’utilisation de la toxine est indispensable car elle seule permet de traiter la cause et d’éviter que ces rides ne s’aggravent. Si une fois l’action des muscles neutralisée, elles restent visibles, alors d’autres solutions sont envisageables dans un second temps, comme nous le verrons, pour les estomper.
Dr Jacques Buis  |  Premium member  |  Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique  |  Paris
  • 1290 réponses
  • 797 J'aime
Le TEMPS.
Une autre cause à l’origine de l’apparition des rides est l’appauvrissement avec le temps des composants responsables de l’élasticité de la peau, comme entre autres, le collagène, l’acide hyaluronique et l’élastine.
Les conséquences de cette perte d’élasticité se voient à la fois sur les zones de peau immobiles et les zones de peau mobiles ainsi qu’à la jonction entre elles.

Le front, le nez, la lèvre supérieure, la lèvre inférieure et la région du menton sont caractérisés par une peau fixée aux muscles dont la mobilité dépend de la mimique.
Dans ces régions, l’effet négatif de l’activité musculaire sur la peau augmente avec le temps au fur et à mesure que les qualités élastiques se dégradent. La toxine botulique est le traitement de première intention.

Au niveau de la joue et des pommettes, la peau repose sur de la graisse. Elle subit les effets des muscles de la mimique essentiellement dans la région péri buccale. Elle subit les effets du temps avec la parte d’élasticité sur toute sa surface. La principale conséquence est un allongement de cette peau qui ne soutient plus la graisse superficielle.
Dans ces conditions, peau et graisse vont descendre en direction de la région péri buccale, en bas et en avant pour aller butter contre les zones de peau fixe de la région du contour de la bouche.
Ainsi vont se former progressivement avec le temps, les sillons naso géniens lorsque cette vague cutanéo-graisseuse est stoppée par l’aile du nez, la lèvre supérieure et les coins de la bouche, là où la peau est collée aux muscles et est donc fixe.
Plus bas, cette vague va buter contre la peau fixe du menton pour former les plis d’amertume en avant et les bajoues en bas.

Pour ces rides et plis qui trouvent à leur origine essentiellement la perte d’élasticité dans les zones de peau mobile, le traitement est régional et local.

Régional, parce que les plis et sillons aux frontières du pourtour de la bouche disparaissent en position allongée avec la tête légèrement en bas. Cette constatation démontre et explique que leur traitement passe d’abord et avant tout par un repositionnement haut des volumes descendus, là d’où ils viennent ainsi que par la suppression de la peau en excès à l’origine de leur descente. Seule la chirurgie (sous anesthésie locale et en ambulatoire) peut remonter les tissus (traitement de la conséquence) et enlever le trop de peau (traitement de la cause). Dans certaines indications lorsque la descente est juste amorcée et peu marquée, les fils tenseurs et l’acide hyaluronique peuvent être indiqués pendant un laps de temps variable.

Local, parce que lorsque les qualités élastiques de la peau sont altérées et que des rides et ridules apparaissent comme témoignage de cette altération, la prise en charge est logiquement réalisée là où ces manifestations apparaissent, que la peau soient fixes par rapport au muscles ou non.
Dans cette prise en charge interviennent de nombreuses méthodes. Celles citées ici sont les principales.
Les peelings, dermabrasions ou lasers ont pour objectif de lisser la peau, d’uniformiser son teint, de resserrer les pores et de la rendre plus lumineuse.
L’acide hyaluronique en intra dermique ou sous dermique, isolément ou en association avec des produits de mésothérapie, à l’aiguille ou à la canule permet d’améliorer l’hydratation de la peau et d’apporter vitamines et oligo-éléments. Les canaux réalisés par les canules peuvent induire de micro mouvements de rétraction.
Différentes photothérapies pourraient avoir également un rôle bénéfique.

En RESUME pour la région du contour buccal :

Arrêt du tabac et du soleil.

Pour les rides secondaires aux muscles de la mimique, la toxine botulique est le traitement de première intention. Si les rides persistent parce que la peau est abimée, acide hyaluronique et/ou traitements de surface.

Pour les rides secondaires au temps qui passe, à la consommation de tabac et à l’exposition solaire.
Localisées en zones de peau fixe, association toxine et acide hyaluronique et/ou traitements de surface.
Pour celles localisées en zone de peau mobiles, acide hyaluronique et/ou traitements de surface.

Pour les plis et sillon qui cernent le contour de la bouche et disparaissent en position allongée.
Idéalement repositionnement chirurgical des volumes et suppression de la peau en excès.
Sinon fils tenseurs et/ou acides hyaluroniques pour « camoufler » en sachant que les volumes descendus le restent pour l’essentiel et que la peau en excès responsable de la descente n’est pas retirée.

J’espère que cette information vous sera utile.
diane  |  visitor  |  Bourgogne-Franche-Comté
  • 7 réponses
Merci beaucoup pour tout vos renseignements

Répondre à diane

diane  |  visitor  |  Bourgogne-Franche-Comté
  • 7 réponses
Bonjour,
mon médecin traitant me déconseille les injections de toxine botulique
en pourtour de bouche
car il y à risque de bouche "tordue"...

D'autres recommandations similaires

Rides lèvres

sarah Dr Michael Atlan 14.08.2018
Ça en vaut la peine

Je met 5 étoiles au docteur atlan

Traitement des rides

98% satisfaction. Basé sur 59 témoignages de patients.

Spécialistes près de chez vous