Complications liées à une augmentation mammaire

Auteur: Rédaction

Complications courantes liées à une augmentation mammaire

Toute opération chirurgicale peut entraîner des complications postopératoires à prendre en compte même si elles n’apparaissent que rarement. Par ailleurs une anesthésie générale comporte également certains risques qui vous seront expliqués par votre anesthésiste avant l’intervention.

Il s’agit de complications liées au processus de cicatrisation et à des infections des plaies opératoires et des régions autour de l’implant. Les cas dans lesquels un implant doit être retiré en raison d’une infection sont décrits ci-après.

Une autre complication opératoire pouvant survenir est l’hémorragie. C’est pourquoi, il est important de procéder à des analyses de la coagulabilité du sang d’une patiente avant l’intervention et de respecter les consignes de repos après la chirurgie mammaire. La cicatrisation des plaies peut également poser problème.

Une grave complication de toute opération réalisée sous anesthésie générale est l’embolie pulmonaire (obstruction par un caillot sanguin du système artériel irriguant le poumon). Les mesures préventives d’une telle complication consistent dans la pose d’un bandage élastique sur les membres inférieurs et faire prendre de l’exercice au patient de manière optimale dès la première journée suivant l’opération. Le médecin peut prescrire d’interrompre la prise de produits contraceptifs hormonaux, dont l’usage augmente les risques de thrombose ou de prendre de manière préventive des anticoagulants  (héparines de faible poids moléculaire tels que  Fraxiparine, Clexan, Fragmine).

Les patientes peuvent avoir une prédisposition à la formation de cicatrices hypertrophiques ou chéloïdiennes. Parfois une correction des cicatrices peut s’avérer nécessaire, ce qui constitue une procédure relativement compliquée dans le cas de ce type de cicatrices.

Une intervention d’augmentation mammaire est réalisée en plaçant les bras en position d’élévation latérale. Pour cette raison, les patientes peuvent parfois ressentir des douleurs lancinantes dans les avant-bras et les mains dues à un étirement des nerfs allant des aisselles aux  extrémités des membres supérieurs. Ces désagréments ne sont que passagers et disparaissent en quelques jours ou semaines.

Complications liées à la pose d’un implant mammaire

Contracture capsulaire

Il s’agit de la complication la plus fréquemment décrite et redoutée lors d’une augmentation mammaire. Autour de l’implant se forme toujours une capsule fibreuse. C’est une réaction normale des tissus fibreux à l’introduction d’un corps étranger dans l’organisme. Dans 5% des cas, cette membrane s’épaissie et forme une coque fibreuse autour de l’implant, ce qui s’accompagne de douleurs et d’un durcissement du sein plus ou moins important. Ce phénomène peut apparaître sur les deux seins ou sur un seul uniquement. Il existe des moyens de prévenir la formation de contractures ou au moins de réduire le risque de leur apparition. Ils consistent par exemple à créer un volume suffisamment important pour placer l’implant. Les implants à surface texturée limitent également le risque de formation d’une contracture. L’élimination de ces coques nécessite souvent une intervention chirurgicale. Il peut arriver que la formation de contractures capsulaires ou la rigidité du sein réapparaissent plusieurs fois chez une même patiente de sorte qu’il n’y ait pas d’autre solution que de procéder au retrait de l’implant.

Sortie (éviction) de l’implant

Du fait de la présence et du volume de l’implant, la peau subit une pression permanente dans la région des plaies opératoires. Ceci peut être l’origine d’un affinement progressif de la peau pouvant aller jusqu’à sa déchirure et la sortie de l’implant. Ce type de complication apparaît le plus souvent chez des patientes dont la peau a été endommagée d’une manière ou d’une autre ou porte des cicatrices importantes, conséquences par exemple, d’une procédure d’irradiation d’une tumeur.

Sérum

Cette complication consiste en l’apparition d’une substance autour de l’implant juste après l’intervention ou plus tardivement. Ce phénomène se traduit par des douleurs et une augmentation du volume du sein. Le plus souvent il est le résultat d’une sollicitation physique trop précoce,  de l’exercice excessif d’activités physiques ou d’un accident.

Caillot de sang autour de l’implant - hématome

La cause la plus fréquente d’une accumulation de sang autour de l’implant est le non respect des consignes de repos après l’intervention ou d’un dysfonctionnement au niveau de la coagulabilité du sang.

Rupture et perte d’étanchéité de l’implant

La durée de vie approximative d’un implant est de 10 à 15 ans. Progressivement, l’implant s’use et sa surface s’abrase et s’affine. Ce phénomène peut aller jusqu’à entraîner la rupture de l’implant. Le sein peut changer de forme et faire mal de temps en temps. Dans un tel cas, il est nécessaire de procéder au changement de l’implant. Une rupture de l’implant peut aussi être liée à un accident ou une pratique sportive extrême. Des particules de silicone microscopiques peuvent s’échapper de l’enveloppe externe de l’implant rempli de gel. De telles particules ont été retrouvées autour du sein et dans d’autres parties du corps. Leur nocivité n’a pas été prouvée.

Formation de plis sur l’implant

La formation de plis sur l’enveloppe de l’implant se manifeste par l’apparition de sorte de « vagues » sous la peau. Ce phénomène peut être douloureux. Des plis importants peuvent irriter et endommager les tissus environnants. Cette complication touche notamment les patientes maigres à la peau fine, ayant de très petites glandes mammaires et apparait le plus souvent dans le cas d’intervention procédant à un positionnement retro-glandulaire.

Sensibilité de la région mammelonaire

Une modification de la sensibilité de la région mammelonaire (diminution ou augmentation) est souvent décrite par des patientes après leur opération. Dans la plupart des cas, ces modifications disparaissent après quelques mois, un an au plus. Dans certains cas ce changement peut être persistant.

Asymétrie du sein

Un sein ayant subi une augmentation mammaire peut lui aussi avec le temps perdre de son volume ou s’affaisser (ptose). Ceci peut causer une asymétrie, lorsqu’un sein est plus bas que l’autre. Ce phénomène peut résulter du non respect de consignes postopératoires ou avoir une autre cause. Un mouvement du muscle pectoral après l’opération peut modifier la position d’un implant. Les risques de déplacement sont plus importants dans le cas des implants en forme de goutte.

Calcification

Une micro calcification peut survenir autour de l’implant. Elle peut être confondue avec le stade initial d’un cancer du sein.

Obstruction de petits vaisseaux

De petits vaisseaux sous l’aisselle ou la peau de la paroi abdominale peuvent être obstrués par un caillot après une chirurgie mammaire. Ces petites thromboses disparaissent généralement d’elles-mêmes au cours des quelques mois suivants.

Les implants en silicone peuvent-ils être nocifs pour l’organisme?

De nombreuses recherches scientifiques concernant la nocivité des implants mammaires  ont déjà été effectuées et sont encore menées actuellement de par le monde. Toutes les substances dont est composé un implant ont été progressivement étudiées et ont fait l’objet de vérifications. Ces substances sont la silicone, le polyuréthane que l’on trouve dans l’enveloppe de certains implants et le platine utilisé pour la polymérisation du gel de silicone. Aucune de ces études n’a apporté de preuve catégorique d’un effet carcinogène  (d’un risque de cancer du sein) de l’un quelconque de ces produits. Leur lien avec l’apparition de maladies auto-immunes et rhumatologiques a été également étudié. Aucune relation de cause à effet n’a également été trouvée à ce niveau. La silicone élémentaire (silicium) est même communément présente dans le sang, le lait maternel, les tissus conjonctifs et dans la plupart des organes.  Sa présence dans le corps est liée au régime alimentaire, aux conditions géographiques, à la qualité de l’eau potable ou de la consommation de bière. Les mères allaitant et ayant des implants mammaires n’exposent leurs nourrissons à aucun risque. La silicone est présente également dans les tétines, les cuillères et autres produits hygiéniques.

Quelle est la durée de l’effet d’une augmentation mammaire?

Les résultats d’une augmentation mammaire sont permanents, si le poids et les proportions du sein ne sont pas modifiés (voir grossesse ci-dessus). En raison du fait qu’après une période de 10 à 15 ans la qualité de l’implant se détériore et le risque de rupture de la prothèse augmente, il est nécessaire de prévoir son éventuel remplacement. La décision de procéder à une augmentation mammaire est une décision personnelle très importante et aux effets durables. Si vous avez atteint votre objectif, alors votre intervention est couronnée de succès.

mise à jour: 11.01.2019

Augmentation mammaire (Implants mammaires) - Nouveautés

D'autres recommandations similaires

Marie 15.03.2017
Ça en vaut la peine

J'ai été opérée d'une augmentation mammaire à la clinique des champs Élysée par le Docteur Rouquette. Je partais d'un bonnet inférieur à À ( j'ai d'ailleurs eu une prise en charge sécu). Le chirurgien m'a mis du 375cc ro... Plus 

15 J'aime   36 Commentaires  
Spécialistes près de chez vous   
Photos de patients
Interventions envisagées par les autres