Cancer associé aux implants mammaires : l'ALCL, est-ce une menace ?

Auteur: rédaction Estheticon

L'augmentation mammaire est clairement l'intervention la plus recherchée en chirurgie plastique esthétique. L'on estime qu'il y a environ 11 millions de femmes dans le monde entier qui portent des implants mammaires. Bien évidemment, la sécurité doit être la question clé et alors les prothèses mammaires sont l’un des matériaux de santé les plus contrôlés. Les femmes portant les implants peuvent être préoccupées par des informations actuelles concernant une maladie rare du système lymphatique associée aux implants mammaires. Lisez les informations ci-dessous pour savoir qu'il n'y a pas besoin de paniquer.

Qu’est-ce qu'un BIA-ALCL?

BIA-ALCL (Breast Implant Associated Anaplastic Large Cell Lymphoma) est un lymphome à grandes cellules associé aux implants mammaires. Le lymphome du sein n'est pas considéré comme un cancer du sein, mais le cancer du système lymphatique dans la zone de la poitrine a de très bonnes chances de guérison.

Selon les cas précédents, il survient environ 6 à 8 ans après l'implantation.

Ce type de lymphome n'est pas décrit seulement dans les cas des implants texturés, mais il apparaît aussi dans les cas des implants lisses, les expandeurs, les implants alvéolaires, même autour du matériel ostéosynthétique dans le traitement des fractures.

Le lymphome BIA-ALCL est associé à tous les fabricants d'implants mammaires.

Quelle est l’origine d'un tel lymphome ?

L'implant mammaire est inséré dans une « poche » créée le plus souvent sous le muscle mammaire. Au fil du temps, un tissu fibrineux se forme tout autour de la prothèse et se contracte. Cette structure est appelée une contracture de capsule.

Les causes probables de l’ALCL sont alors:

  • une inflammation chronique du sein causée par une contamination bactérienne
  • une irritation chronique due à la texture de l’implant
  • une prédisposition génétique.
implant mammaires opération
Pose d'implants mammaires.

Symptômes de l'ALCL

Selon des recherches récentes, le BIA-ALCL apparaît chez les femmes 6-8 ans après la pose d’implants. Le symptôme principal est un gonflement soudain et douloureux de l'un des seins. Cependant, le gonflement peut également être causé par d'autres maladies.

Diagnostic et traitement de l'ALCL

Le diagnostic est basé sur le résultat de l’examen de cytologie. Un spécialiste retire du liquide du sein et ensuite un examen laboratoire confirme ou infirme la présence de l’ALCL.

Il est important de dire qu'il s'agit d'une maladie très rare aussi bien que curable.

Le traitement est réalisé en retirant l'implant et la capsule, ainsi qu'en découpant les masses associées. Les patients aux premiers stades de la maladie ne nécessitent aucun traitement supplémentaire. Sinon, le traitement oncologique suit, une chimiothérapie est nécessaire en cas de propagation aux ganglions lymphatiques.

Présence de l'ALCL dans le monde

En effet, il s’agit d’une maladie très rare qui ne devrait se manifester que chez 1 femme sur 50 000 à 300 000 après l’augmentation mammaire. Depuis 1997, 457 cas sur 616 dans le monde ont été confirmés, dont 9 sont malheureusement décédés.

(Source: rapport FDA, le 22 Mars 2019)

Le Président de l'ISAPS tent d'expliquer le risque de BIA-ALCL dans son annonce adressée aux chirurgiens plasticiens ainsi : « En effet, un séjour à deux jours à New York est beaucoup plus probable qu’on attrape cette maladie qui est en plus curable et très rare. »

BIA-ALCL en France

  • Depuis 2011, 59 cas de lymphomes anaplasiques à grandes cellules associés aux implants mammaires (LAGC-AIM) ont été déclarés en France.
  • Le nombre de femmes portant des implants mammaires en France est estimé à 400 000.
  • 3 femmes sont mortes en France de ce lymphome

La sécurité des implants mammaires

Le chirurgien plasticien bien connu, Dennis Hammond, décrit également à quel point les implants mammaires sont contrôlés.

Les prothèses mammaires ont été interdites pendant longtemps aux États-Unis. Pourquoi et comment et la situation d’aujourd’hui?

Vous trouverez la réponse en regardant cette courte vidéo tournée pour Estheticon (en anglais).

Les implants texturés présentent-ils un risque plus élevé que les autres types d'implants mammaires ?

Les informations disponibles confirment le fait que ce type de lymphome est associé à l'utilisation d'implants texturés de tous les fabricants. Les autorités chargées de l'approbation et du contrôle des médicaments et des matériaux médicaux font une recherche de manière approfondie sur les cas existants.

Cependant, l’origine de l’ALCL est multifactorielle et la texture n’est pas la cause principale de ce lymphome. De nombreux experts parlent de prédisposition génétique.

En France, contrairement au reste du monde, l'ANSM a opté pour le traitement préventif et a interdit 13 implants mammaires texturés de 6 fabricants en avril 2019 (voir communiqué de presse).

Cependant il faut souligner que les causes spécifiques de cette maladie très rare et curable ne sont pas décrites dans des recherches scientifiques.

Le docteur Dirk Richter, président de la Société internationale des chirurgiens plasticiens (ISAPS), estime que cette décision est inadéquate en espérant que les médecins en France continueront à proposer un traitement individuel aux patients et à décider du type de l’implant. (voir « l'annonce spéciale » du Président ISAPS)

En tout cas les chirurgiens plasticiens ne veulent pas renoncer aux avantages indéniables des implants texturés qui dépassent le très faible risque de BIA-ALCL.

D'autres pays ne prévoient pas de telles précautions.

Affaire d'implant Allergan : Faits et mythes

À la fin de l’année dernière, la Société internationale de chirurgie plastique ISAPS (The International Society of Plastic Surgery) a publié une déclaration destinée aux patientes dans laquelle un certain nombre de mythes a été corrigé.

L'un d'entre eux est la suspension de la vente d'implants texturés Allergan en Europe. Il faut souligner le terme de suspension et pas d'interdiction, comme certains médias ont publiés. La vraie raison est le fait que ce type d’implant n’a pas obtenu la prolongation de la certification CE en Europe.

Il ne s'agit pas donc de nouvelles découvertes sur ces implants mammaires. 

Voici la raison : la société Allergan n’a pas fourni les dates demandées dans les délais. La société travaille actuellement à la prolongation de la certification. Allergan continue de vendre sans restriction ailleurs dans le monde.

En plus, la société détient la plus haute certification de sécurité de la FDA. Il est également vrai que les implants lisses de la marque Allergan sont toujours en circulation.

Consultez l’ALCL avec votre chirurgien plasticien

L'ALCL ne devrait pas être tabou en consultation ou en suivi. Parlez-en à votre chirurgien ! Dans le cadre d'une consultation préopératoire, le médecin doit également vous informer sur les risques de cette maladie très rare, ainsi que d’autres risques ou complications associés à l'augmentation mammaire.

prendre soin de sa poitrine
Toutes les femmes devraient prendre soin de sa poitrine. La base de la prévention est l’auto-examen aussi bien que des contrôles réguliers par sonographe et mammographe.

Prévention de la maladie du sein et de l’ALCL

L’Association internationale des médecins et des autorités réglementaires en chirurgie plastique ne recommandent pas le retrait de l’implant sans confirmation de la présence de l’ALCL ou comme acte de prévention. Les cas de l'ALCL sont extrêmement rares. Par contre, les femmes ayant des implants mammaires qui remarquent des changements soudains dans leurs seins ou un gonflement doivent consulter leur médecin traitant et se faire examiner.

Aucun type de screening pour BIA-ALCL n'est actuellement mise en place.

L’auto-examen devrait rester une pratique courante et quotidienne. Les examens réguliers par sonographe et mammographe doivent être systématiques en raison par exemple d'une possible rupture de l'implant, mais non seulement pour les femmes après une augmentation mammaire.

Nous continuons à suivre les nouvelles sur l'ALCL.


Sources:

BAPRAS (British Association of Plastic Reconstruktive and Aesthetic Surgeons)
ISAPS
www.lymphoma.org
https://associationofbreastsurgery.org
L'ANSM Communiqué de presse

mise à jour: 09.05.2019

Discussion sur le thème

Augmentation mammaire (Implants mammaires) - Nouveautés

D'autres recommandations similaires

Lilieee1 08.10.2017
Ça en vaut la peine

Peau tendue entre mes seins après une augmentation mammaire: jai été opéré pour une augmentation mammaire il y a maintenant 13 mois . Jai des implants polytech 760 cc sous muscles. Seulement jai mal car je sens ma peau t... Plus 

7 J'aime   92 Commentaires  
Spécialistes près de chez vous   
Interventions envisagées par les autres